Le 29 juillet prochain, Microsoft lancera officiellement Windows 10, son nouveau système d’exploitation à destination des PC et des tablettes. Il est donc temps de faire le point sur les principales innovations présentes dans ce nouvel OS. Voici une douzaine de nouveautés avec lesquelles Microsoft compte faire oublier le piteux Windows 8.

nouveautes windows 10

 

Un tout nouveau menu Démarrer

Le retour du menu Démarrer est de loin la nouveauté la plus remarquable de Windows 10. Microsoft se savait extrêmement attendu par son public, qui n’a toujours pas digéré sa disparition de Windows 8. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Microsoft a travaillé son menu. Il s’agit d’un mélange de l’ancien menu démarrer, sur la gauche, tel qu’on le voyait sur Windows 7 et de l’interface en tuile, sur la droite, issu de Windows 8. En bas se trouve un champ de recherche qui permet de retrouver des fichiers, des logiciels, des applications ou de lancer une recherche Internet. Naturellement, ce menu Démarrer s’ouvre d’une simple pression sur la touche Windows ou d’un clic sur l’icône de l’OS.

menu démarrer

Le menu Démarrrer de Windows 10 tel qu’il apparaît au premier lancement de l’OS.

Il est possible de naviguer verticalement dans les deux colonnes de ce menu démarrer. Sur l’image ci-dessous, la colonne de gauche permet d’explorer la liste des logiciels installés, tandis que la colonne de droite affiche les applications (on y revient plus bas dans l’article).

menu démarrer 2

Il est possible de naviguer séparément dans les deux colonnes du menu Démarrer.

Le moteur de recherche intégré au menu Démarrer permet soit d’activer Cortana (on y revient aussi), soit de lancer des recherches. Par défaut, Windows propose des applications, des programmes, des fichiers ou des recherches web par autocomplétion. Microsoft a poussé le vice jusqu’à reconnaître automatiquement des invites de commande. Bien vu !

menu démarrer 4

Le système d’autocomplétion est très performant.

Pour ceux qui ne pourraient plus vivre sans la double interface de Windows 8 (il doit bien en exister une poignée en ce bas monde), il est possible de faire en sorte que le menu Démarrer s’affiche en plein écran lors de son activation. Les tuiles des applications prennent alors toutes la place, mais il est encore possible de déplier la colonne de gauche.

menu démarrer 5

Il est possible de faire en sorte que le menu Démarrer prenne tout l’écran.

Trop gros, trop voyant, trop guirlande de Noël, ce menu Démarrer ? Microsoft a pensé aux maniaques du rangement qui voudraient revenir à un menu sobre débarrassé de toutes tuiles et de tout artifice. Il est ainsi possible de redimensionner, agrandir, activer/désactiver toutes les tuiles, mais aussi de les enlever. Il est également possible de redimensionner le cadre de ce menu démarrer en tirant ses côtés. Pour pousser un peu plus loin la personnalisation, Microsoft a intégré un menu de paramètre supplémentaire afin d’ajouter des accès rapides à des dossiers types (Image, Vidéo, Musique). Ce n’est pas encore parfaitement personnalisable, mais on sent que Microsoft a fait son maximum pour plaire au plus grand nombre. Ce nouveau menu Démarrer est une indéniable réussite.

menu démarrer 6 personnalisation

Les options de modifications du menu Démarrer (pour l’instant traduit maladroitement pas « Accueil ») sont limitées.

menu démarrer sans rien4

Il est heureusement possible de le réduire à son strict minimum.

Les applications universelles pour la version bureautique et mobile

Si Microsoft a unifié son interface avec Windows 10, il n’a pas pour autant renoncé aux applications. Autrefois confinées à l’interface Métro de Windows 8, ces applications se comportent désormais comme n’importe quel autre logiciel. Elles se lancent donc directement sur le bureau et se gèrent comme n’importe quelle fenêtre, puisqu’il est possible de les redimensionner ou de les réduire à volonté. La majorité des programmes préinstallés sous Windows 10 sont d’ailleurs des applications. La mention d’application universelle n’est d’ailleurs pas anodine. Désormais, les développeurs n’ont plus à concevoir qu’une seule application qui sera capable de s’adapter automatiquement à l’affichage d’un écran de bureau comme à celui d’un appareil mobile. Une bonne façon, aussi, pour Microsoft d’enterrer définitivement Windows RT.

app universelles

Deux applications universelles : Edge et une application météo qui s’ouvrent maintenant sur le bureau.

Continuum : Windows s’adapte de façon transparente à n’importe quel appareil

Conséquence directe de ces applications universelles : Continuum. Derrière ce terme un brin futuriste se cache sûrement l’une des meilleures idées de Microsoft. Le principe consiste à faire en sorte qu’un appareil mobile, smartphone ou tablette, installé sous Windows 10 soit capable de s’adapter automatiquement à son environnement. Aux débuts de Windows 10, les tablettes qui seront installées sous l’OS de Microsoft afficheront le bureau et les applications de manière différente quand l’appareil va repérer que la tablette est branchée à un écran secondaire et à un duo clavier souris. D’une interface en tuile, Windows 10 va se transformer automatiquement en version bureautique, sans que l’utilisateur n’ait rien d’autre à faire. Il est d’ailleurs possible de tester Continuum dans la version actuelle de Windows 10. Il suffit de se rendre dans le centre de notification puis de cliquer sur Mode Tablette. Le bureau disparaît et laisse place aux tuiles des applications. Il est toutefois encore possible dans ce mode tablette de lancer des logiciels classiques comme Chrome par exemple.

Capture d’écran (23)

Windows 10 en mode tablette. C’est ainsi que l’OS apparaît sur une tablette sans clavier ni souris.

Microsoft voit grand avec Continuum. Pour l’instant la fonctionnalité a du sens pour les tablettes. Mais à terme, Windows 10 pour smartphone devrait aussi intégrer la fonctionnalité. Brancher un second écran sur son second smartphone devrait alors permettre d’afficher un véritable bureau sur le grand. La boucle serait alors bouclée.

Des bureaux supplémentaires pour compartimenter ses activités

Il est maintenant possible de créer plusieurs bureaux, une véritable mini-révolution pour Windows qui avait pris un certain retard par rapport à Mac OS dans ce domaine. Pour ajouter un nouveau bureau, il suffit de cliquer sur une nouvelle icône, située juste à côté du champ de recherche ou de Cortana, « Affichage des tâches ». Cette dernière affiche les fenêtres ouvertes et les logiciels et applications en cours d’utilisation, comme un alt + tab classique, mais permet également d’ajouter de nouveaux bureaux.

nouveau bureau

Les deux nouvelles icônes permettant de créer de nouveaux bureaux.

Le fonctionnement de ces bureaux est très simple. Il est possible d’en ajouter autant qu’on le souhaite. Ces nouveaux bureaux se présentent comme des clones du bureau d’origine, avec les mêmes dossiers, la même barre des tâches et le même fond d’écran. Ils permettent de lancer des applications différentes et ces dernières restent confinées au bureau où elles sont. Concrètement, il est possible de créer un bureau dédié au travail avec des applications ouvertes de productivité et de passer à un bureau de détente réservé à la musique ou aux logiciels de lecture de vidéo. Passer de l’un à l’autre permettra donc de passer d’un lot d’applications ou de logiciels actifs à un autre.

nouveau bureau 2

Une fois les bureaux créés, il est possible de naviguer de l’un à l’autre.

Une légère refonte de l’interface

Qui dit nouveau Windows dit évidemment légère refonte de l’interface. De ce point de vue, les utilisateurs des précédents Windows ne devraient pas être perdus. Microsoft a conservé l’interface traditionnelle de ses précédents OS avec des dossiers ornés d’un bandeau de raccourci et d’onglets variés, une arborescence sur la gauche et des icônes de dossier ou de fichier très familières. Ces icônes ont d’ailleurs été légèrement retouchées et s’avèrent un peu plus épurées, plus dans l’air du temps.

design 1

Quelques icônes lissées, un menu latéral un peu plus clair, bref pas de gros changements pour l’interface générale.

Microsoft a toutefois ajouté quelques options ergonomiques ici ou là. La première et la plus remarquable est sans aucun doute SnapAssist, dont le nom n’a pas encore été traduit en français. Il s’agit d’une fonctionnalité qui redimensionne automatiquement jusqu’à quatre fenêtres sur l’écran, de façon à pouvoir utiliser jusqu’à quatre fenêtres simultanément sur le même écran. Son utilisation n’est pas des plus intuitives, puisqu’il faut ancrer chacune des fenêtres à un coin de l’écran, ce qui n’est jamais indiqué clairement quelques part.

snapassist 2

SnapAssist permet d’aligner parfaitement de deux à quatre fenêtres côte à côte.

Un véritable centre de notification

Toujours dans la refonte légère de l’interface, Microsoft a intégré dans la zone de notifications (le systray) un centre de notifications, similaire à ce que l’on peut trouver sur Android, par exemple. Pour peu que l’on ait auparavant enregistré ses paramètres emails ou installé l’application Facebook, il est possible de voir les derniers emails ou les dernières notifications Facebook dans une colonne dédiée, mais aussi les mises à jour des certains logiciels ou des alertes Windows. Bien vu.

centre notification

Le nouveau centre de Notification de Windows 10.

Ce centre de notification comprend également une grille de raccourcis vers les paramètres et de régler rapidement la luminosité, d’activer le Bluetooth ou les réseaux ou de passer en mode Avion. Bref, de ressembler à un OS moderne permettant de consulter ses mails ou ses notifications sans avoir à ouvrir un navigateur.

Un menu des paramètres plus accessible

Windows 8 était une véritable catastrophe quand il s’agissait de fouiller les paramètres de Windows. Pour Windows 10, les choses ont un peu changé. D’abord parce que ces derniers sont maintenant accessibles très facilement dans le centre de notification. Ensuite parce que le menu des paramètres a été entièrement refondu dans une seule et même fenêtre, d’une très grande sobriété. Il ne recèle d’ailleurs pas de réelles surprises, on retrouve tout ce qu’il est possible d’attendre d’un OS moderne. Dommage qu’il ne permette pas pour l’instant d’accéder rapidement au panneau de configuration, présent ailleurs et non accessible depuis les paramètres.

menu paramètres

Le nouveau menu des paramètres.

S’il fallait ne retenir qu’une nouveauté mineure de ce menu des paramètres, c’est l’arrivée d’un nouveau centre de stockage qui permet de vérifier exactement quelle place est occupée par quoi sur le disque dur. OS, applications, jeux, il n’est désormais plus nécessaire de télécharger ou d’acheter un logiciel tiers pour savoir quels programmes prennent le plus de place sur le disque dur.

design 4

Le menu stockage permet maintenant de savoir exactement la place que prennent les applications sur le disque dur.

 

Cortana : la nouvelle assistante bureautique

Après les smartphones, Cortana s’invite sur les bureaux. L’assistante de recherche présente à l’origine sur les Windows Phone a été intégrée au menu Démarrer. Elle ne s’active qu’à l’unique condition de s’enregistrer avec son compte Microsoft. Et elle vient alors compléter une barre de recherche classique, semblable à celle de Windows 7 par exemple, afin de jouer son rôle d’assistante.

cortana 1

Cortana est pour l’instant un mélange de moteur de recherche et d’assistante.

cortana barre 1

 

cortana barre 2

Il est possible de réduire la taille de Cortana dans la barre des tâches.

Concrètement, Cortana est avant tout un moteur de recherche interne au PC et de recherche sur Internet, via le moteur de recherche Bing. Il est possible de taper au clavier des recherches dans ce champ texte, mais l’intérêt de Cortana réside dans le fait qu’on peut lui poser oralement des questions. Elle répond automatiquement aux questions triviales (quel temps fait-il demain ?) et renvoie l’utilisateur sur Bing lorsque la question est plus précise. Elle remplit également son rôle d’assistante en faisant office de rappel, de traceuse d’itinéraires ou d’agenda.

Edge, le remplaçant de Internet Explorer

Nous avons déjà longuement abordé le cas de Microsoft Edge dans un dossier à part. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’après de longues années de services, Microsoft a décidé de se séparer d’Internet Explorer et de sa mauvaise image. En lieu et place, voici Microsoft Edge, un navigateur dont l’icône reste très proche de celle d’Internet Explorer, mais dont toute la mécanique a été changée.

microsoft edge 4

Edge s’intègre bien à Windows 10 et propose quelques fonctions inédites. Ici, une fonctionnalité de partage.

 

microsoft edge 3

Il est possible d’annoter et de surligner des pages.

On ne revient pas sur toutes les fonctionnalités de Edge. Il faut simplement retenir que c’est un navigateur rapide et efficace à défaut d’être encore complet. On apprécie tout particulièrement la possibilité d’annoter des pages web, de les enregistrer pour les lire plus tard, de passer n’importe quelle page en mode lecture ou encore de faire directement appel à Cortana pour réaliser des recherches plus rapidement.

Un OS (un peu) plus centré sur les jeux

Il est bien loin, le temps où Microsoft se préoccupait des joueurs PC. Et si cette époque n’est pas près de revenir, Xbox oblige, Microsoft fait des efforts pour conserver son statut d’OS idéal pour faire tourner des jeux vidéo. Oublions le fait que Candy Crush sera préinstallé d’office sur Windows 10. Cela commence tout d’abord avec l’intégration de Direct X 12, qui sera exclusif à Windows 10. On ne rentre pas dans les détails de la nouvelle API graphique de Microsoft. Ce qu’il faut retenir c’est que, outre l’introduction de nouvelles fonctionnalités de rendu, il va permettre aux développeurs de jeux vidéo de mieux optimiser leurs jeux et donc à terme de les rendre plus fluides.

xbox windows

L’application Xbox permet de se connecter à son compte Xbox Live.

xbox windows 3

Elle permet également de faire des enregistrements vidéo d’application et de streamer la Xbox One sur le PC.

xbox windows 1

L’essentiel du Xbox Live est présent.

Puisque pour Microsoft, le jeu vidéo c’est avant tout la Xbox, la firme de Redmond a intégré une nouvelle application à Windows 10 : Xbox. Celle-ci permet bien sûr de se connecter au Xbox Live, mais elle offre surtout aux propriétaires de Xbox One de pouvoir jouer à leur console sur l’écran de leur PC en streamant son contenu. Autre promesse de Microsoft, plusieurs jeux cross-plateforme seront disponibles dans les mois à venir. Les joueurs PC et Xbox One pourront s’affronter sur les mêmes serveurs.

La dernière version de Windows

La dernière nouveauté de taille pour Windows 10 concerne ses successeurs, puisque Microsoft ne compte pas sortir un Windows 11 ou un autre successeur après Windows 10. Microsoft ne va naturellement pas fermer ses portes, il compte simplement mettre à jour continuellement Windows 10. Windows 10 marque un tournant pour Microsoft, qui présente son nouvel OS « comme un service ». Windows 10 proposera régulièrement des mises à jour, dont la plupart seront gratuites, mais certaines, introduisant de nouvelles fonctionnalités seront payantes. Microsoft est resté assez flou sur le sujet pour l’instant, mais il est certain que Windows 10 devrait être là pour rester longtemps.

winver win10

Pour inciter les utilisateurs à passer sur cette version ultime de Windows, Microsoft propose aux propriétaires de machine sous Windows 7 ou 8.1 de passer gratuitement à Windows 10, à condition de réaliser la mise à jour entre le 29 juillet 2015, sa date de sortie officielle et le 29 juillet 2016.