Microsoft a créé la surprise ce soir en présentant une Surface Book sous la forme d’un PC portable puissant et autonome, avant de préciser plus tard qu’il s’agissait bien d’un convertible avec écran tactile détachable.

Surface book

Comme nous le pensions, Microsoft a décidé d’aller concurrencer le MacBook Pro d’Apple sur le marché de l’ultraportable puissant et haut de gamme avec sa série Surface. Pour cela, le fabricant a changé le design de sa Surface et passe au modèle de l’Asus Transformer, avec une tablette que l’on vient connecter à un clavier rigide.

À l’intérieur, on a le droit à un processeur Core i5 ou i7 avec jusqu’à 16 Go de RAM et jusqu’à 512 Go de stockage, le tout pourra être épaulé par une puce graphique Nvidia Geforce située dans le clavier. L’écran a une diagonale de 13,5 pouces pour une définition de 3000 par 2000 pixels qui conserve donc le très bon ratio d’écran 3:2 des Surface. Le tout aura une autonomie annoncée de 12 heures en lecture vidéo. Les dimensions de la tablette sont de 220,2 x 312,3 x 7,7 mm qui passeront à 232,1 x 312,3 x 13 mm avec le clavier branché, l’épaisseur ira jusqu’à 22,8 mm à l’arrière de la machine quand elle est refermée. Le poids de la tablette est de 728 grammes et le total passera à 1576 grammes une fois lié au clavier.

Surface book stylet

Le stylet est toujours de la partie

Du côté de la connectique, la machine a deux ports USB 3.0 au format standard, un lecteur de carte SD standard, une prise jack et une prise vidéo DisplayPort. Le connecteur d’alimentation reste celui utilisé sur la Surface Pro 3 et la Surface Pro 4 et sera donc compatible avec sa station d’accueil.

Les ports semblent avoir été déplacés sur le clavier, port d’alimentation inclus, ce qui obligera probablement les utilisateurs à se déplacer avec le clavier. Un peu dommage de ne pas en avoir profité pour rajouter un port Ethernet ou un troisième port USB.

Il sera disponible à partir du premier trimestre 2016 en France à partir de 1649 euros.

Surface book ecran