Si le Surface Book était le clou du spectacle de la conférence Microsoft cette semaine, le fabricant a tout de même renouvelle son emblématique Surface Pro avec une 4e génération de tablette, stylet et clavier. Nous avons pu prendre en main ces accessoires ainsi qu’un prototype de la Surface Pro 4.

c_FraWin - FrAndroid - DSC_2437

La Surface Pro 3 est le premier produit de la gamme Surface à avoir rencontré un certain succès auprès du grand public et de la presse, au point maintenant qu’on parle de Surface like pour les tablettes proposées avec un clavier optionnel. Microsoft entend faire perdurer cette bonne tendance avec la Surface Pro 4 qui renouvelle plusieurs composants sans révolutionner le design de l’appareil.

Nous avons pu prendre en main un prototype de la Surface Pro 4, mais malheureusement, il ne nous a pas été possible d’allumer la machine, car le firmware n’était pas dans sa version finale. Nous ne pourrons donc pas faire un compte-rendu des performances apparentes de la machine ou de la qualité de son écran PixelSense haute résolution, dont Panos Panay nous a venté les mérites lors de la conférence.

c_FraWin - FrAndroid - DSC_2449

Nous pouvons malgré tout parler du design de l’appareil et le comparer avec notre Surface Pro 3. La Surface Pro 4 est légèrement plus fine et plus légère que son aînée avec respectivement 8,45 mm contre 9,1 mm et 786 grammes contre 800 grammes. À l’usage, on ne ressent pas vraiment cette différence qui reste tout de même intéressante en termes d’ingénierie.

Le reste du design reste identique à celui utilisé sur la Surface Pro 3, avec les mêmes ports, le même pied ajustable et les mêmes dimensions en longueur et en largeur. À l’avant, l’écran est passé de 12 à 12,3 pouces grâce à une réduction de ses marges, ce qui a du même coup fait disparaître le bouton Démarrer. Il ne sera donc disponible que sur le clavier et par l’écran tactile en ouvrant directement le menu Démarrer de Windows 10.

c_FraWin - FrAndroid - DSC_2452

Le Type Cover 4 représente sans nul doute le plus gros changement concernant cette nouvelle génération de produit. Ce clavier est de plus compatible avec la Surface Pro 3, ce qui nous a permis de prendre en main et tester le produit. Le Type Cover 4 utilise un clavier mécanique avec des touches espacées de type chiclet, qui n’a donc plus grand-chose à avoir avec le clavier Type Cover 3.

c_FraWin - FrAndroid - DSC_2463

Le clavier utilise ici quasiment toute la largeur disponible alors que le clavier Type Cover 3 avait des marges importantes sur les côtés. La course des touches est également beaucoup plus importante, avec un vrai retour physique lorsque l’on tape du texte. Pour autant, il faut se rendre compte que les claviers sont vraiment différents au point que ceux qui aimaient la frappe du Type Cover 3 pourraient ne pas aimer celui du Type Cover 4. Les autres apprécieront d’avoir un clavier qui se rapproche beaucoup du confort de frappe d’un ordinateur portable, voire d’un ordinateur de bureau, puisque Microsoft a conservé la bande magnétique au-dessus du clavier, qui permet de surélever les dernières rangées de touches.

c_FraWin - FrAndroid - DSC_2456

Le touchpad conserve, lui, le même confort de glisse avec sa surface en verre et sa gestion de 5 points, mais est agrandi de 40 % comparé à celui du Type Cover 3. Sur ce point, le changement devrait faire l’unanimité, le touchpad de la Type Cover 4 est une réussite compte tenu des contraintes de taille de l’appareil.

c_FraWin - FrAndroid - DSC_2442

Concernant le stylet, je ne suis ni artiste ni dessinateur et il aurait été difficile d’évaluer une amélioration du confort d’écriture sur la Surface Pro 3, censé être compatible avec le nouveau Surface Pen. Pour profiter de toutes les nouveautés, il faudra de toute façon posséder la Surface Pro 4 qui contient à la fois une couche tactile plus fine, ce qui devrait réduire l’effet de parallaxe entre la mine et l’interface du logiciel, et une puce chargée de gérer le stylet au sujet de laquelle Microsoft n’a pas donné beaucoup de détail.

Le stylet en lui-même est plus fin et plus léger que le Surface Pen de la Surface Pro 3, il gagne une tranche aimantée qui permet de l’attacher au côté de la Surface Pro 4 ou du Surface Book officiellement, mais ça marche également sur la Surface Pro 3 du côté du port d’alimentation. Microsoft a remplacé le bouton OneNote du stylet par une gomme molle jouant à la fois le rôle de gomme et de bouton. Il sera ainsi possible de gommer ses notes, mais également de démarrer OneNote par un clic, prendre une capture d’écran avec deux clics et lancer Cortana avec un clic long. Cette gomme rend vraiment l’expérience de prise de note plus agréable tant il est instinctif de retourner le stylet pour effacer une erreur.

c_FraWin - FrAndroid - DSC_2450

Difficile de tirer des conclusions sur l’utilisation de la machine lorsque l’on n’a pas pu l’allumer. Le design de la Surface Pro 3 était déjà une réussite, et nous pourrions comparer le palier franchi par Microsoft avec ce produit au palier qu’avait franchi Apple avec l’iPad 2 qui est resté pendant très longtemps l’iPad le plus populaire, au point que son fabricant le garde au catalogue plusieurs années. Microsoft conserve donc ce design en l’améliorant légèrement, mais les vraies nouveautés semble plutôt venir du clavier et son touchpad qui eux ont vraiment changés.

La compatibilité de ce Type Cover avec la Surface Pro 3 pourrait d’ailleurs créer un débat pendant les premiers mois de la commercialisation de la Surface Pro 4 puisque la tablette d’ancienne génération devrait se retrouver en promotion le temps d’écouler les stocks. Acheter une Surface Pro 3 avec un Type Cover 4 sera-t-il intéressant, en termes de rapport qualité/prix, voire même plus intéressant, qu’acheter une Surface Pro 4 ? Surtout lorsqu’on prend en compte le prix de départ de la Surface Pro 4 à 999 euros avec un Intel core M. Certains le penseront probablement, mais il faudra attendre de voir les capacités des nouveaux processeurs qui passent de la 4e à la 6e génération de processeur Core Intel et les performances du duo que formeront le nouvel écran PixelSense haute résolution et le nouveau stylet.

Enfin, la Surface Pro 4 utilise également un nouveau système de refroidissement hybride entre refroidissement liquide et silencieux et un refroidissement actif avec ventilateur. Il est vrai que la Surface Pro 3 dans ses versions équipées de core i5 ou i7 avait tendance à facilement allumer le ventilateur lorsque plusieurs logiciels étaient lancés en parallèle ou avec plusieurs onglets sous Chrome.