L’année 2015 s’achève cette semaine et il est temps de tirer un bilan concernant l’année de Microsoft. Entre la fin d’une transition et le lancement d’un nouveau système d’exploitation, cette année aura été particulièrement chargée pour le géant qui doit toujours faire face à de nombreux défis sur plusieurs marchés, tel celui du mobile. L’année 2015 a-t-elle été une réussite pour Microsoft ? Éléments de réponses dans ce dossier.

Bilan 2015 Microsoft omniprésent

Depuis quelques années, Microsoft est en pleine transformation. On l’a d’abord vu avec la restructuration massive de la société puise la nomination de Satya Nadela à la tête de l’entreprise l’année dernière. Cette année nous avons commencé à voir les résultats de cette transformation profonde de l’entreprise.

Microsoft se modernise et s’ouvre à la concurrence

Microsoft Office est sorti dès le début de l’année sur Android, ce qui a permis à Microsoft de signer des accords avec 32 fabricants de terminaux Android pour les pousser à préinstaller Office et d’autres applications sur leurs appareils. La société est même allée plus loin en signant un partenariat avec Cyanogen qui devrait aboutir à l’intégration de Cortana sur Cyanogen OS. Microsoft s’est également rapprochée du chinois Xiaomi avec l’arrivée d’une ROM Windows 10 Mobile pour le Xiaomi Mi 4 et la sortie d’une variante Windows 10 de la Xiaomi Mi Pad 2.

windows-10-mobile-xiaomi mi4 december

Plus que ses partenaires, la firme s’est également ouverte à certains concurrents de ses services. Aujourd’hui il est possible d’enregistrer ses documents Office sur Dropbox, au lieu de OneDrive, et de les éditer dans Office mobile et Office online. Les applications de Microsoft sont plus régulièrement mises à jour sur Android et iOS que sur Windows 10 Mobile. L’éditeur a bien compris que le plus important, c’était d’être présent là où sont ses clients, même si ce n’est pas sur Windows ou OneDrive.

Le deuxième signe d’une modernisation à marche forcée de la firme tient à son orientation de plus en plus forte vers les logiciels open source. L’année s’est conclue avec l’annonce d’une mise en open source du moteur JavaScript de Microsoft Edge. Microsoft a également multiplié les annonces tout au long de l’année, que ce soit autour du logiciel libre, de l’intégration de Linux à Microsoft Azure ou de la mise en open source de .Net. Toutes ces actions contribuent à redonner une image un peu plus fraîche à l’entreprise auprès des startups et des développeurs.

Office on ipad keynote

Microsoft a participé à l’annonce de l’iPad Pro

Enfin, mentionnons justement les startups rachetés par Microsoft. En 2015, l’entreprise a battu son record en faisant l’acquisition de 20 sociétés en une seule année. Parmi ces rachats, on retrouve le fabricant de stylets N-Trig ou les éditeurs de quelques applications à succès d’Android et iOS comme le calendrier Sunrise ou le gestionnaire de to-do list Wunderlist. Surtout, Microsoft était habituée à rater ses rachats en ne sachant pas quoi faire de ses nouveaux employés. Skype, Rare Entertainment ou Nokia n’ont pas été bien digérés par le géant. Cette époque semble révolue, Accompli est devenu Outlook Mobile dès le début de l’année et son ancien dirigent est maintenant à la tête de tous les produits Outlook.

Windows 10 : une année de transition en demi-teinte

La sortie de Windows 10 est sans aucun doute l’un des événements les plus importants de l’année dans le milieu tech. C’est d’ailleurs avec la présentation du système au grand public que Microsoft a débuté l’année médiatiquement.

Avec ce nouveau système, Microsoft compte à la fois mettre fin à la fragmentation sur les ordinateurs et progresser sur le marché mobile en faisant le pari de la convergence totale. Pour cela, la société a, pour la première fois de son histoire, décidé d’offrir la mise à jour vers la nouvelle version du système. L’offre est d’ailleurs un succès puisque le parc de machines sous Windows 10 avoisinerait les 200 millions d’appareils.

Mise à jour Windows 10 suggestion upgrade gwx

Microsoft a fortement poussé la mise à jour vers Windows 10

Windows 10 a surtout marqué l’arrivée de Cortana sur un système de bureau, Siri n’est pas disponible sur OS X, et le lancement d’un nouveau navigateur, Microsoft Edge qui doit faire oublier aux internautes les erreurs commises avec Internet Explorer.

C’est également avec Windows 10 que Microsoft a lancé la fameuse plateforme d’application universelle dont le but est d’apporter des applications aux smartphones et la Xbox en incitant les développeurs grâce aux nombreux utilisateurs de la version ordinateur, une application universelle étant compatible avec les trois plateformes.

 

Windows 10 platform

On ne peut pas évoquer Windows 10 et son service sans revenir sur le programme Insider. Officiellement lancé à la fin de l’année 2014, ce programme permet à n’importe qui (des fans, des ingénieurs, des programmeurs, des fabricants…) de tester en avance une future version de Windows. Pour Microsoft, le but est de récolter les retours des utilisateurs et d’éviter à tout prix des erreurs industrielles comme le lancement de Windows Vista ou Windows 8.

Windows Insider comparaison Windows 10 Windows 8 Windows 7

Le programme Insider est un véritable succès

Grâce à un nouveau mode de développement, plus agile, la société espère ne plus prendre de retard comme elle a pu le faire ces dernières années. Malheureusement, ce mode de développement n’a pas encore été totalement digéré par la firme qui a vu se multiplier les problèmes logiciels cette année. Que ce soit les problèmes de stabilité de Windows 10, la qualité d’optimisation médiocre de Windows 10 Mobile sur les nouveaux Lumia ou des problèmes de pilotes empêchant la mise en veille de la Surface Pro 4 et du Surface Book, les exemples ne manquent pas.

Si Windows 10 est particulièrement important, c’est aussi parce qu’il marque, selon son éditeur, le passage du produit dans la catégorie des services. Microsoft compte utiliser Windows 10 comme une base sur laquelle la société proposera mois après mois des nouvelles mises à jour de fonctionnalités. La première d’entre elles, Windows 10 1511, est arrivée dès la fin de l’année. Ce changement devrait rendre les transitions beaucoup plus douces à l’avenir que la suppression brutale du menu Démarrer en 2012 avec la sortie de Windows 8.

Windows 10 Menu démarrer

Le menu démarrer a fait son retour en 2015

Ce menu est d’ailleurs devenu le symbole de Windows 10 et d’un Microsoft à l’écoute de ses clients. Le programme Insider compte aujourd’hui plus de 7 millions de membres. Fort de ce succès, l’éditeur a décidé de multiplier ce genre de programmes pour tous ses produits. Fin 2015, il est maintenant possible de tester en avance les futures versions de Windows 10, Office 2016, Windows sur Xbox, Visual Studio Code, Microsoft Word sur Android, etc. On parle même de l’arrivée d’un programme Insider permettant de participer à la conception des futurs Lumia.

Windows store

Du côté de l’écosystème mobile, Microsoft a tenu à finir l’année sur une note positive avec l’arrivée de plusieurs gros noms du secteur sur sa nouvelle boutique. Malheureusement, cela s’est fait à la fin d’une année où le géant a très clairement perdu l’élan qu’il avait réussi à obtenir l’année précédente. On ainsi vu disparaître plusieurs applications importantes comme Bank of America ou News Republic quand d’autre ont simplement arrêté d’être mises à jour. En résumé, l’année 2015 n’a pas, encore, été la bonne année pour le Windows Store.

C’est aussi cette année que Microsoft a officiellement mis à mort son système d’exploitation pour tablette, Windows RT, après lui avoir ajouté une dernière mise à jour de fonctionnalité plus que modeste.

Microsoft s’est imposée comme fabricant d’appareils

La dernière conférence majeure organisée par Microsoft cette année a eu lieu le 6 octobre et a conclut l’année en beauté avec une débauche de nouveau produite fabriquée directement par la marque. Après avoir vu le succès de la Surface Pro 3 et l’engouement pour les partenaires fabricant de proposer des machines convertibles attractives, la société a embrassé pleinement son potentiel.

Windows 10 devices

Microsoft a tout d’abord renouvelé l’ensemble de sa gamme précédente avec les Lumia 950 et 950 XL, la Surface Pro 4 et la Microsoft Band 2. La firme a bien compris que pour mettre en valeur Windows 10, il lui fallait des appareils haut de gamme d’exception et au design reconnaissable. Le pari semble réussi quand on voit la popularité de la marque Surface devenue synonyme du marché des hybrides. Une popularité qui a poussé Apple à sortir en fin d’année un iPad Pro souvent comparé, bien que le produit soit radicalement différent, et Google à devenir fabricant lui aussi de sa propre tablette, la Pixel C.

Surface book stylet

Pour la première fois depuis sa création, Microsoft a présenté un ordinateur portable conçu par ses équipes et vendu sous sa marque, le Surface Book. Si son annonce est mémorable, comme en 2012 avec l’annonce de la Surface, c’est aussi parce que la société est parvenue à garder le secret jusqu’au bout. Quelques rumeurs parlaient d’une Surface plus grande, mais aucune image de la machine n’a fuité avant son annonce. On ne peut pas en dire autant des Lumia 950 et 950 XL dont on savait tout, ou presque, plusieurs mois avant leur présentation.

Microsoft hololens interaction

L’autre produit fabriqué par Microsoft qui a surpris tout le monde, c’est un appareil qui n’est pas encore disponible sur le marché et que la firme a présenté au tout début de l’année. Il s’agit de son casque de réalité augmentée, Hololens. Avec cet appareil et malgré sa communication, Microsoft vise en premier lieu les entreprises sur certains marchés spécifiques, comme la recherche ou la conception. Plus que le produit en lui même, Hololens est le signe que Microsoft avance et souhaite être présente dans les technologies de demain, elle ne veut surtout pas rater un autre marché comme elle a pu le faire avec le web ou le mobile.

Avec ce produit présenté plusieurs mois, voir plusieurs années, avant son lancement, Microsoft veut surtout faire rêver. La société a bien compris que les voitures autonomes ou les fusées qui se posent suscitaient plus l’enthousiasme des clients qu’une nouvelle version de Microsoft Office, même si ce sont des projets moins tangibles à court terme.

Une société tournée vers le futur

Hololens n’a pas été la seule annonce cette année qui a permis de placer Microsoft dans les sociétés qui travaillent, comme Google X, à l’élaboration des technologies du monde de demain. Ce changement d’image s’est joué sur deux plans, d’une part une médiatisation plus forte de Microsoft Research et d’autre part l’annonce de plusieurs produits jouant le même rôle qu’Hololens.

Skype translator

Le premier d’entre eux, c’est Skype Translator, au départ proposé en preview puis directement intégré au client Skype pour Windows. Ce service propose de traduire à la volée une discussion entre deux intervenants parlant une langue différente. Derrière le produit se cachent des technologies sur lesquelles Microsoft mise beaucoup comme le machine learning, plus les gens utilisent le service et plus il s’améliore.

Un autre service qui utilise le machine learning et qui a pris son envol cette année, c’est l’assistante personnelle Cortana. Lancée au départ sur Windows Phone, elle fait le tour des systèmes cette année en arrivant coup sur coup sur Windows 10, Android et iOS en fin d’année. Elle a également été annoncée sur Xbox One même si cette sortie a été repoussée à l’année 2016.

Cortana Android iOS

En parallèle de cette expansion, elle a également gagné de nouvelles capacités tout au long de l’année, comme la synchronisation des appels manqués ou la possibilité d’envoyer un SMS depuis n’importe quelle machine. C’est notamment grâce à Cortana qu’on imagine que, pour la première fois, Microsoft a réussi à faire des bénéfices sur un trimestre avec les revenus publicitaires de Bing. Si l’assistante gagne en performance, elle pourraient se révéler être un très bon cheval de Troie pour Microsoft. En particulier sur Android, où les utilisateurs pourraient préférer utiliser Cortana sur leur PC et leur téléphone à la place de Google Now seulement disponible sur leur mobile.

Conclusion

Que ce soit avec des temps forts comme l’annonce de Surface Book ou que ce soit avec des temps faibles comme les questions de vie privée ou l’échec de Windows Phone, Microsoft aura indubitablement marqué l’année avec son actualité. Alors qu’il y a quelques années, la sphère technophile ne parlait que d’Apple, Google, Amazon ou Facebook, elle parle dorénavant de plus en plus de Microsoft et ses produits. Cela contribue à faire perdre à Microsoft son image d’une vieille entreprise tech, trop grosse pour innover que l’on rangeait dans la même catégorie que Nokia, BlackBerry ou IBM.

Cette année aura semblé être la conclusion d’une transition pour Microsoft avec la mise en place de ses produits sur toute les plateformes et l’arrivée de son nouveau système conçu comme une base sur laquelle l’entreprise travaillera dans les années à venir. Dorénavant, Microsoft a toutes les cartes en main pour pouvoir proposer des mises à jour régulières de tous ses produits et, si ce n’est pas trop tard, rattraper ses concurrents sur les marchés où le géant est en difficulté. Mieux encore, la société semble prête à ne pas rater les prochains virages technologiques.