On savait le mouvement en marche depuis la nomination de Satya Nadella à la tête de l’entreprise, la division Microsoft Research est en train de se rapprocher des équipes de développement dans l’espoir de sortir plus souvent des produits des laboratoires.

Microsoft Research

Crédit photo : Robert Scoble

Un article publié cette semaine par Bloomberg fait le point sur l’état actuel et l’histoire de Microsoft Research. Historiquement, et contrairement à ce qui est pratiqué chez Google ou Facebook, Microsoft et Microsoft Research sont deux entités bien distinctes. Cela permet à Microsoft Research de mener des projets de recherche sans nécessairement qu’il ait un but lucratif derrière.

Le problème, c’est que certains projets de recherche seraient intéressants à faire évoluer vers des produits. Par le passé, des concurrents de Microsoft ont déjà révolutionné des marchés avec des technologies déjà maitrisées par Microsoft Research. La firme voudrait empêcher que cela se reproduise.

Sous l’impulsion de Satya Nadella, Microsoft Research a pour cela créé une nouvelle équipe appelée MSR NExT dont le but est de mener des projets pouvant intéresser les équipes de Microsoft. Cette équipe comprend plus de la moitié des effectifs de Microsoft Research.

Bloomberg illustre ce genre d’interaction entre Microsoft et Microsoft Research avec l’histoire de Skype Translator. Les équipes de recherche avaient mis au point une traduction en temps réel d’une conversation utilisant le machine learning et la reconnaissance vocale.

Satya Nadella lors de la présentation de Skype Translator

Satya Nadella lors de la présentation de Skype Translator

Convaincu par le potentiel de ce projet, Satya Nadella a demandé que la technologie soit intégrée à Skype avant son premier discours 3 mois plus tard. Cette présentation fut un succès et le produit fut à la une de nombreux sites web.

Le rapprochement des deux entités n’a cependant pas que des avantages. Avec un Microsoft Research bien indépendant, la firme a réussi à prendre une place importante dans le domaine de la recherche au niveau fondamental et universitaire. En rapprochant Microsoft Research des équipes produites, Microsoft s’assure qu’il sera à l’avant-front des prochaines évolutions du marché, mais son image pourrait en pâtir auprès des chercheurs et donc de sa force de recrutement.

Enfin, c’est aussi avec des recherches fondamentales sur le très long terme que Microsoft pourra débloquer les prochaines innovations majeures du secteur.