Microsoft et Xiaomi continuent de se rapprocher et annoncent aujourd’hui un contrat qui va amener Xiaomi à préinstaller plusieurs applications Microsoft sur ses téléphones.

xiaomi_mi_5_screen_press_image

Microsoft étend son portefeuille de partenaires sous Android. Après Acer en février qui devenait son 74e partenaire, c’est aujourd’hui Xiaomi qui rejoint la longue liste de fabricants d’appareils Android qui préinstallent des applications Microsoft sur leurs produits. Depuis un peu plus d’un an, Microsoft a changé son fusil d’épaule concernant l’utilisation de ses brevets. Plutôt que faire payer les fabricants des royalties pour l’utilisation de certains brevets Microsoft et se les mettre à dos, la firme fait maintenant le choix d’échanger ses royalties contre l’installation d’applications Android.

Le fabricant n’a plus à payer de royalties, il n’a plus qu’à installer des applications, ce qui arrange bien la stratégie de Microsoft d’être présent dans le mobile, sans l’aide de Windows Phone, en proposant ses services sur Android et iOS.

Microsoft et Xiaomi avaient déjà commencé à se rapprocher l’an dernier, après une visite de Satya Nadella chez le fabricant chinois. Xiaomi a ensuite proposé une ROM Windows 10 Mobile à ses clients pour le Xiaomi Mi4, il a également lancé une version de la Mi Pad 2 équipée de Windows 10. Enfin, certainement le contrat le plus intéressant pour Microsoft, le service Mi Cloud, qui permet aux clients Xiaomi de sauvegarder des paramètres et des données, tourne sur Microsoft Azure.

Une victoire contre Google

Xiaomi et Microsoft annoncent que les produits sous Android du fabricant chinois auront plusieurs applications Microsoft préinstallées dès le mois de septembre 2016. Les appareils concernés sont les derniers nés du fabricant, les Mi 5, Mi Max, Mi 4S, Redmi Note 3 et Redmi 3. Microsoft mentionne spécifiquement les applications suivantes : Microsoft Word, Excel, PowerPoint, Outlook et Skype. La firme précise que cela pourra varier selon les marchés, les opérateurs mobiles et les appareils.

Cet accord représente une victoire de Microsoft contre Google, car le géant de la recherche n’a toujours pas lancé le Play Store en Chine et les téléphones Xiaomi ne proposent pas d’applications Google par défaut. En effet, les téléphones tournent sous une version customisée d’Android AOSP baptisée MIUI, et n’ont donc pas l’obligation d’installer des applications Google.

Du côté de Xiaomi, ce contrat pourrait permettre l’utilisation libre de plusieurs brevets détenus par Microsoft et devrait donc aider le fabricant à se lancer en occident dans les années à venir.