Dans une industrie en pleine transition vers la vente en abonnement d’offres cloud, une entreprise, dont l’objectif est de dominer ce marché, décide de diminuer l’intérêt de son offre de stockage dans le cloud.

Microsoft-oneDrive

Il y a un an, Microsoft était acclamée par la presse en annonçant que les abonnés à Office 365 pourraient bénéficier d’un stockage illimité sur OneDrive. Pour cela il fallait s’inscrire sur un site qui donné à l’abonné un accès à 10 To de stockage, extensibles au besoin.

L’équipe en charge de OneDrive a annoncé dans la nuit que cette offre était terminée et qu’elle allaient réduire les espaces de stockages à l’avenir. Donc :

  • Le stockage illimité ne sera plus proposé pour les abonnés Office 365 Personnel, Office 365 Famille et Office 365 Université. Le stockage inclus dans ces offres sera maintenant de 1 To.
  • Les forfaits de 100 et 200 Go qui étaient proposés pour 1,99 euro et 3,99 euros par mois vont disparaître, pour les nouveaux clients, et seront remplacés par un forfait à 1,99 euro par mois pour 50 Go de stockage.
  • L’espace de stockage gratuit passe de 15 à 5 Go pour tous les utilisateurs et Microsoft met fin au bonus de stockage gratuit, limité à 15 Go, des photos.

Contre cette succession d’annonces plutôt négatives pour les clients, l’équipe tient à rassurer en annonçant qu’elle a pris de mesures pour assurer la transition. Les clients qui dépassent la nouvelle limite de stockage, que ce soit les abonnés à Office 365 ou les clients de l’offre gratuite, seront notifiés et pourront utiliser le surplus de stockage pendant 12 mois. Les clients des forfaits 100 et 200 Go ne seront pas affectés par leur disparition, qui ne concerne que les nouveaux clients. Pour les abonnés Office 365 insatisfaits par ces changements, ils peuvent demander un remboursement au prorata du reste de l’abonnement.

Un climat concurrentiel

Onedrive 2015

Une erreur, une image assez représentative de OneDrive en 2015

Cette annonce survient alors les concurrents comme Google Drive ou Apple iCloud renforcent leur offre de stockage en ligne d’année en année. Notamment Google qui avait fait fort impression lors de la dernière Google I/O en annonçant un stockage illimité des photos en haute qualité avec la nouvelle application Google Photos.

Jusqu’à présent, l’intérêt de OneDrive était triple : d’abord son offre de stockage très intéressante, surtout couplée à un abonnement à Office 365, ensuite son intégration justement à la suite bureautique de Microsoft et enfin son intégration à Windows. Les performances de synchronisation que ce soit dans l’envoi de fichier ou le téléchargement n’ont jamais été très bonnes, surtout comparées à Dropbox, et il n’est pas rare de rencontrer des erreurs avec le service de Microsoft.

De plus, l’équipe en charge de Microsoft Office travaille à l’intégration d’autres solutions de stockage dans Office, notamment sur Android et iOS. Office Online est par exemple utilisable avec Dropbox, un autre concurrent dont l’application est disponible sur Windows Phone.

Enfin, on pourrait penser qu’un autre avantage de OneDrive serait son intégration à Windows, mais comme nous le faisions remarquer dans notre test de Windows 10, son intégration dans la dernière version du système marque un gros retour en arrière où le service n’utilise qu’un bête client de synchronisation similaire à ce que propose Dropbox ou Google Drive.