Après l’annonce d’une baisse du stockage sur OneDrive et un retour très négatifs des utilisateurs, Microsoft a décidé de communiquer sur le sujet et de revenir sur certains points.

OneDrive

Au début du mois de novembre, Microsoft faisait l’annonce très surprenante d’une réduction drastique de l’espace de stockage pour ses abonnés Office 365 aussi bien que pour les utilisateurs du service en version gratuite.

En pointant du doigt certains utilisateurs qui auraient « profité » de leur abonnement illimité pour stocker une grande quantité de fichiers, la firme annonçait la fin de l’illimité, mais également le passage du stockage gratuit de 15 Go à seulement 5 Go. Microsoft annonçait également la fin du bonus pour les personnes mettent en ligne leurs photos prises avec leur smartphone, un bonus que l’on retrouve pourtant chez tous les concurrents.

Devant le succès de la suggestion uservoice (qui a terminé sa course à 72 451 votes) qui proposait à Microsoft de revenir en arrière sur cette étrange décision, la société a décidé de réagir et de répondre à une partie des demandes.

Retour du stockage gratuit, mais pas pour tous

Onedrive uservoice réponse

Par la voix de Douglas Pearce, Microsoft explique qu’elle ne reviendra pas sur sa décision de réduire le stockage disponible pour les utilisateurs. Les abonnées Office 365 reviendront donc bien à 1 To de stockage, ce que la société estime être suffisant pour beaucoup d’utilisateurs.

Concernant les utilisateurs du service gratuit ayant 15 Go d’espace de stockage ou 15 Go de bonus grâce à la sauvegarde de photos, ils pourront garder leur espace en en faisant la demande sur un site mis en place par Microsoft.

Les utilisateurs qui n’en font pas la demande ne garderont ni l’espace ni le bonus. Cette procédure montre que Microsoft espère bien qu’une majorité des utilisateurs du service ne fasse pas la demande.

Malgré les plus de 70 000 votes, la réponse de Microsoft nous semble donc être bien maigre. Difficile d’y voir une stratégie pour le géant qui veut devenir n°1 de l’industrie cloud.