Des commentaires trouvés dans le code de plusieurs fichiers dll laissent penser que Microsoft travaille sur un système d’extension pour Spartan compatible avec les extensions Chromium.

Dans une série de tweets, WalkingCat, un internaute connu pour ses renseignements sur les travaux internes de Microsoft, analyse plusieurs fichiers .dll décrivant les API permettant le développement d’extension pour Spartan, le nouveau navigateur de Microsoft. Sans rentrer dans des détails trop techniques, les commentaires et les en-têtes des fonctions laissent penser que les extensions de Spartan seront interopérables avec celles de Chromium. Partant de là, Microsoft peut adopter deux stratégies différentes.

Rendre les extensions Chromium compatibles et installables sur Spartan

La première stratégie serait de faciliter le portage des extensions Chromium existantes pour augmenter rapidement le nombre d’extensions disponibles sur Spartan.

Le système d’extensions est l’un des problèmes que Microsoft doit résoudre s’il veut reconquérir des parts de marchés dans le domaine des navigateurs. Malgré la place historique de Firefox, le marché d’extension et d’application pour navigateur le plus populaire aujourd’hui est sans aucun doute celui de Chromium qui dispose d’une boutique dédiée similaire à ce que l’on peut trouver sur smartphones. Ce portage simplifié des extensions éviterait à Microsoft d’avoir un navigateur boudé à cause d’une boutique d’extensions trop vide et de se retrouver avec un Spartan dans la même situation que Windows Phone.

On voit en effet ici un parallèle avec les difficultés rencontrées avec Windows Phone vis à vis d’Android, principalement à cause d’une boutique trop pauvre en applications. L’équipe de développement de Windows Phone pense régulièrement, en interne, à rendre les applications Android compatibles avec le Windows Store.

Que ce soit pour son navigateur ou sa boutique d’applications, ces décisions ne seront pas prises à la légère, car elles reviendraient à se couper de ses développeurs les plus dévoués qui ne verraient plus vraiment de raison de continuer à développer exclusivement pour Microsoft s’ils peuvent développer pour les deux marchés à la fois en développant pour Google.

Donner envie aux développeurs de travailler sur Spartan

À l’inverse, Microsoft pourrait plutôt motiver les développeurs à travailler d’abord sur Spartan en simplifiant le portage des extensions Spartan vers Chromium. C’est exactement ce que propose Xamarin sur le marché des applications mobiles, créer des applications mobiles en C#, le langage utilisé dans le développement d’application Windows Phone, qui soient compatibles avec iOS et Android. Les développeurs peuvent alors choisir de travailler, comme avant, dans l’environnement que leur propose Microsoft tout en touchant un marché plus large. C’est également le but des applications universelles, si chères au cœur Microsoft, de développer à un endroit et de pouvoir toucher facilement un plus gros public grâce à des simplifications apportées sur l’interopérabilité.

Le choix que devra faire Microsoft sur ce sujet sera un choix crucial et déterminant et on espère en apprendre plus le 21 janvier lors de la conférence dédiée à Windows 10.