Un document sorti dans la presse en 2012 annonçait déjà les grands principes de ce que sera la Xbox One un an plus tard et les lunettes HoloLens, deux ans après la fuite. Ce document annonce la sortie du service de jeux vidéo en streaming de Microsoft pour l’année 2015 et certains indices tendent à en démontrer la véracité.

Streaming leak

 

Les faisceaux commencent à converger pour préparer l’annonce d’un service de streaming de jeux vidéo. Ce type de services propose aux utilisateurs d’exécuter un jeu sur les serveurs distants : les graphismes et les performances ne dépendent ainsi plus de l’appareil du joueur mais de sa connexion internet. L’arrivée de ce genre de services permettrait également à l’industrie de proposer de nouveaux modèles économiques, par abonnement notamment. C’est vers cela que Sony se dirige avec le service PlayStation Now qui est en test en Amérique du Nord et est prévu pour arriver en 2015 en Europe. Microsoft a officiellement annoncé qu’il sera possible de diffuser des jeux depuis sa Xbox One vers une machine sous Windows 10 et il devrait également être possible plus tard de diffuser des jeux dans l’autre sens. C’est une première étape pour habituer les joueurs à l’idée d’exécuter un jeu sur une machine distante et on imagine qu’il sera possible à terme de jouer sur tout type d’appareils : smartphone, tablette, PC ou Xbox à un jeu lancé sur une Xbox ou un ordinateur sous Windows 10. L’application Xbox autorisant l’opération n’a été annoncée que pour Windows 10, mais il serait étonnant que Microsoft ne propose pas également cette application pour iOS et Android.

Arcadia dans Halo

Arcadia dans Halo

Le problème principal à résoudre avec cette technologie tient à la latence. Il retrouve cet effet entre le moment où le joueur effectue une action sur la manette, celui où l’action est envoyée au serveur, et enfin jusqu’au moment où ce dernier calcule la réaction et la renvoie à l’écran du joueur. La qualité relative de la connexion Internet est le principal responsable de cette latence. Microsoft a justement publié l’année dernière un article scientifique sur l’avancée de ses recherches sur la réduction de cette latence grâce au projet « Outatime » précédemment appelé « DeLorean », des références au film Retour vers le futur. Pourquoi ? Parce que l’idée de Microsoft est tout simplement de faire des prédictions sur les actions du joueur. D’après l’article, ces prédictions alliées à de la compression de flux et d’autres facteurs permettent à Microsoft de réduire de 250ms la latence, ce qui serait suffisant pour permettre le jeu en streaming.

Tout cela est supervisé par l’OSG, pour Operating Systems Group, la division responsable des systèmes d’exploitation de Microsoft, dont une des équipes travaille sur un projet sous le nom de code Arcadia, une référence de plus à l’univers de Halo. Il permet justement de diffuser des jeux ou des applications depuis un serveur Azure vers un appareil. D’après les sources de Mary Jo Foley, l’équipe avait même réfléchi à rendre possible le stream d’application Android pour réduire l’écart d’applications disponibles entre Windows Phone et Android. Microsoft avait, pour rappel, déjà fait une démonstration d’une telle technologie lors d’une réunion interne en 2013 où ses employés avaient pu voir une partie de Halo 4 jouée sur un petit Lumia 520. Ce projet, qui répondait au nom de code Rio, est l’ancêtre de l’actuel projet Arcadia. L’OSG est une division qui réalise des produits commercialisables et non une division de recherche, le projet doit donc être bien avancé et il semble s’insérer parfaitement dans l’unification prévue de Windows 10 et la stratégie « cloud et services » de Satya Nadella, qui souhaite voir les produits de l’entreprise disponibles partout et tout le temps.

Streaming Microsoft leak 2012 devices

 

Petite exclusivité pour les TechDays françaises de Microsoft, Spartan supportera le WebAudio. C’est la dernière brique nécessaire au navigateur pour prendre en charge le streaming de jeux vidéo depuis les serveurs de Microsoft. WebAudio permet en effet la spatialisation du son, ce qui est essentiel pour un jeu vidéo. Spartan prendra également en charge les manettes de jeu et le WebGL pour les environnements 3D. Bref, ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il sera possible de jouer à un jeu vidéo dans un navigateur. Ces technologies sont déjà prises en charge dans les navigateurs concurrents, mais le proposer dans le navigateur par défaut de Windows 10 assurera aux développeurs que tous les utilisateurs de Windows 10 auront accès à ces technologies. On imagine déjà une disponibilité du service directement sur le web, à l’image de Xbox Music, qui le rendra ainsi disponible sur n’importe quel appareil avec un navigateur moderne.

Microsoft  a deux temps forts prévus dans l’année autour du jeu vidéo, d’abord la Game Developers Conference à partir du 2 mars 2015 où la société devrait expliquer plus en détail les nouveautés de DirectX 12, mais également l’E3 en juin qui s’adressera plutôt aux joueurs et devrait donner les détails de la mise à jour vers Windows 10 de la Xbox One.