À chaque version majeure d’un système d’exploitation, son éditeur fait la promotion d’un nouvel appareil haut de gamme exploitant les dernières nouveautés du système. C’est le cas du Nexus 6 pour Android 5.0 ou de l’iPhone 6 pour iOS 8 et ce sera tout naturellement le cas pour Windows 10. Cet article propose ce résumer ce que l’on sait et ce que l’on peut imaginer de façon crédible sur ces futurs appareils, de quoi en dresser un portrait-robot.

Surface Phone

Le Surface Phone, un vieux concept de fan

 

Il y aura trois grandes versions de Windows 10 adressées au grand public selon la taille de l’écran et la configuration de la machine. Chacune de ces versions aura le droit à une machine haut de gamme pour la mettre en avant dans les rayons et les publicités.

Windows 10 Mobile équipera les smartphones et les tablettes avec un écran allant jusqu’à 7,99 pouces, c’est donc ici au Lumia qu’on s’intéresse, conçu par la division Microsoft mobile héritée du rachat de Nokia mobile. Si Microsoft reprend la nomenclature introduite avec le Lumia 640, on devrait avoir le droit à un Lumia 940 pour le marché des smartphones et un Lumia 940 XL pour le marché des phablettes. Pour le moment, aucune information n’a fuité sur la configuration que pourraient embarquer ces deux mobiles, si ce n’est la détection d’un modèle qui pourrait correspondre par AdDuplex. AdDuplex est une régie publicitaire recueillant des statistiques sur l’utilisation des Windows Phone, ce qui permet d’obtenir des indications sur l’état du marché, mais cela leur permet aussi de détecter les mobiles encore en test chez Microsoft. Cette semaine, ils ont détecté le modèle RM-1085 possédant un écran 5,7 pouces avec une définition de 1920 x 1080 et tournant sous Windows 10. La taille d’écran semble correspondre aux nouveaux choix de Microsoft, c’est la même diagonale que l’écran du Lumia 640 XL, mais la définition semble un peu faible pour un téléphone haut de gamme. Certains mobiles annoncés pour la sortie de Windows 10 promettent déjà mieux.

Nokia 1030

Le McLaren, un flagship annulé

 

Si l’on devait dessiner le portrait-robot de ce nouveau téléphone haut de gamme en regardant ce qui se fait sur le marché et ce que prépare Microsoft pour Windows 10, on pourrait imaginer que le nouveau mobile soit équipé d’un processeur Snapdragon 810 et de la technologie Sense ID pour mettre en œuvre Windows Hello. On espère que Microsoft ne fera pas l’impasse sur les fonctions propres aux Lumia comme le coup d’œil qui n’était pas présent dans le Lumia 930 ou la recharge sans fil. Aucune information n’a fuité sur les capteurs photo qui pourraient équiper les futurs Lumia, mais on se doute que la marque devrait continuer à axer sa communication sur ce sujet. Cela a jusqu’à présent plutôt bien réussi aux Lumia, souvent devenus synonymes d’appareils photo de qualité, surtout avec la marque PureView… que ce soit justifié ou non. Enfin, le Lumia 930 avait été présenté à la Build de 2014 et s’il n’est pas forcément présenté la semaine prochaine, Microsoft a déjà un agenda chargé, la présentation de son successeur ne devrait plus tarder, surtout si la date de sortie de Windows 10 approche.

La Surface Pro 4, un an après la Surface Pro 3

Surface 3

La seconde version de Windows 10 est celle qui équipera les tablettes, les convertibles, les PC portables et les PC de bureau, et sur ce marché, c’est la Surface Pro qui sera l’ambassadeur du système. La Surface Pro 3 annoncée le 23 mai 2014 devrait donc bientôt laisser la place à une Surface Pro 4. Là aussi, la date d’annonce et de sortie de la machine devrait être calée sur le calendrier de Windows 10, la période de lancement actuellement prévue est le mois de juin, mais cela pourrait changer.

Concernant les spécifications de la machine, rien n’a fuité pour le moment. Des précédentes générations, la Surface Pro 4 devrait conserver l’esthétique, l’écran 2/3, la béquille et le clavier couverture. On imagine que le Surface Pen sera toujours de la partie pour mettre en avant la productivité possible avec la tablette et OneNote. On espère que Microsoft réussira à proposer une machine sans ventilateur sans en sacrifier les performances. Impossible aujourd’hui de savoir si la marque succombera aux promesses de l’Intel Core M comme l’a fait la concurrence, ce qui diminuerait les performances de son appareil mais pourrait affiner la machine, ou si elle continuera de proposer des machines équipées de processeurs Intel Core U plus puissants. Pour ne pas souffrir de la comparaison avec la Surface 3, on peut penser que la marque optera pour la seconde solution. Concernant la génération de processeurs, sauf si Microsoft a réussi à décrocher un contrat en or, les puces de nouvelle génération Skylake ne devraient pas être disponibles au moment où la machine sortira et elle devrait donc se contenter de l’architecture Broadwell.

Intel Skylake roadmap

Concernant la connectivité et les fonctions annexes, on imagine là aussi que la machine utilisera la biométrie d’une façon ou d’une autre pour garantir une compatibilité avec Windows Hello et, pour changer du Lumia 940, Microsoft pourrait utiliser une camera Intel RealSense ou une camera de type Kinect pour reconnaître le visage de l’utilisateur. Que le processeur soit un core M ou un Core U, un port micro USB 2.0 comme celui présent sur la Surface 3 ne sera pas suffisant et Microsoft aura soit recours au port d’alimentation magnétique de la Surface Pro 3, soit à un câble USB Type-C comme sur le nouveau Macbook d’Apple. Si ce dernier choix est retenu, on espère tout de même que Microsoft continuera de proposer au moins un port USB au format classique en attendant une plus grande démocratisation du connecteur Type-C. Toujours pour mettre en avant les nouvelles fonctionnalités de Windows 10, la Surface Pro 4 pourrait intégrer une connexion 802.11 ad (WiGig) : ce protocole complète le 802.11 ac et rajoute la bande de fréquence de 60 GHz pour garantir des débits très élevés à très courtes distances et pouvoir proposer des solutions de docking sans fil.

Apple Macbook Type C

Du côté des accessoires, la marque pourrait être bien avisée de proposer une solution de carte graphique externe si elle souhaite vraiment faire de la Surface Pro une machine à tout faire. La Surface Pro possède déjà la puissance processeur et la quantité de RAM nécessaires pour faire tourner des jeux d’une certaine envergure, mais elle manque de puissance graphique. On pourrait donc imaginer avoir une carte graphique externe posée sur le bureau et branchée à l’écran pour palier ce manque. Des solutions de ce type existent déjà chez la concurrence, comme l’Alienware Graphics Amplifier qui se branche directement aux portables Alienware par une ligne PCI Express dédiée. La Surface Pro pourrait utiliser le protocole Thunderbolt, qu’elle emploie déjà pour être reliée à la docking station, pour proposer un débit suffisant.

Alienware graphics amplifier

 

Une Xbox sans jeux vidéo

xbox-one-living-room-tv

La dernière grande version de Windows 10 est celle qui sera adressée aux salons et au marché de la télévision. Et sur ce marché, Microsoft doit faire face à deux types de concurrents. D’une part, le marché du jeu vidéo sur lequel Microsoft commercialise la Xbox One qui est tournée vers le multimédia et qui sera mise à jour vers Windows 10. Sur ce marché, Microsoft est en guerre contre Sony qui domine les ventes depuis le début de la génération, mais c’est un marché avec seulement trois acteurs que la société connaît bien. Le marché du jeu PC dans le salon est également en train de prendre de l’importance avec l’émergence de solutions de streaming local proposées par Nvidia avec la gamme des Shield et Valve avec Steam OS qui commercialisera un récepteur à 49 € en novembre. Il sera capable de lire en streaming les jeux tournant sur un ordinateur en local. Microsoft s’intéresse de près au marché du streaming depuis le cloud qui ne demande pas de consoles aussi puissantes que la Xbox et la société prépare également une solution de streaming local. Officiellement, cette solution se contente pour le moment de diffuser un jeu tournant sur la Xbox One vers une machine Windows 10. Une box tournant sous Windows 10 serait donc éligible à ce genre de solution, de quoi pouvoir équiper la chambre des enfants sans retirer la Xbox du salon, par exemple.

D’autre part, Microsoft va devoir faire face, s’il veut vraiment dominer le salon, à l’arrivée de ses grands concurrents de la Tech, Apple, Google et Amazon. Google surtout qui a réussi à convaincre, après l’échec de Google TV, avec Android TV et plusieurs fabricants sont en train de lancer dans l’aventure, à commencer par la France où Bouygues Telecom et Free proposent des Box tournant sous Android. Ce marché est un marché de box à moins de 199 € ou d’intégration directe aux télévisions et Microsoft ne peut pas concurrencer ce marché avec une grosse Xbox One à plus de 300 € qui va ventiler et faire tourner des jeux qui n’intéresseront pas tous les clients.

Windows 10 ecosystème

On a vu que Windows 8 pouvait tourner sur de tout petits appareils et cela devrait être également le cas pour Windows 10. Le problème, c’est toutefois que l’interface n’est pas adaptée à l’usage d’une télécommande ou d’une manette de jeu. Windows 10 proposera également pour la première fois sur Xbox des applications universelles et une boutique adaptée à la télévision. Le salon fait donc bien partie intégrante de la stratégie de Microsoft, mais il manque une version de Windows 10 officiellement adaptée et proposée aux fabricants d’appareils.

Microsoft serait donc bien avisé d’annoncer cette version de Windows 10 en même temps qu’une box conçue par ses soins, comme le Nexus Player de Google, qu’il pourrait donner à tous les développeurs présents à la Build pour les encourager à développer et tester leurs applications sur une télévision. D’après Tom Warren de The Verge, la société pourrait lancer à la Build un produit qui n’est ni une Surface ni un Windows Phone. Les HoloLens étant déjà annoncées, seules deux  catégories de produits pourraient intéresser les développeurs. Cela pourrait être un objet connecté remplaçant la Microsoft Band pour le lancement de Windows 10 ou cela pourrait être une box.

Un tel appareil avait d’ailleurs déjà fait l’objet de rumeurs avant le lancement de la Xbox One en 2012 où il était question d’une box d’entrée de gamme permettant l’accès à de petits jeux et aux services multimédia de la Xbox. L’article parle même d’une possible commercialisation de licence auprès des fabricants tiers.

Une panoplie d’appareils pour les mois à venir

Beaucoup de fans de Microsoft étaient déçus de ne plus voir la marque sortir des téléphones haut de gamme et multiplier les références dans l’entrée de gamme, mais ils devraient être comblés avec la sortie de Windows 10 qui devrait amener beaucoup de nouveaux produits intéressants de la part de Microsoft et des fabricants tiers. Nous ne sommes par exemple pas revenus sur le lancement de HoloLens prévu plus tard dans l’année et dont la société reparlera probablement à la Build, et nous avons survolé la question d’une Microsoft Band 2 lancée avec une plus grande envergure que son aînée. Aucune rumeur ne parle de lancement de tablettes 7 pouces ou de PC portables fabriqués par Microsoft, mais la société n’a pas forcément pour but d’être présente sur tous les marchés touchés par Windows 10, sinon il devra faire face à un rejet de la part des fabricants qui étaient déjà frileux à l’annonce de la gamme Surface. Quoi qu’il en soit, les 6 prochains mois devraient être très intéressants en termes de matériel du côté de Microsoft.