Voici le test du HP Envy X2, un orditablette sous Windows 8 signé HP qui tente d’allier les atouts d’une tablette à ceux d’un ultrabook dans un design premium.

L’arrivé de Windows 8 en fin d’année dernière a amené sur le marché une nouvelle gamme de PC portables hybrides équipés d’écrans tactiles, dont notamment le dernier né de HP, le Envy X2. Equipé d’un écran de 11,6 pouces d’une définition de 1366 par 768, un SSD de 64 Go, un processeur Atom Z2760 et d’un appareil photo de 8 mégapixels, le HP Envy X2  se présente comme un concurrent face à la myriade d’autres appareils du genre comme le VivoTab, le ATIV Smart PC ou la Surface RT.

A 747€, le Envy X2 est relativement moins cher que ces concurrents et possède un certain nombre d’avantages comme la présence de deux batteries (une dans la tablette et une autre dans le clavier), l’offre logicielle de HP dont Beats Audio et une construction en aluminium. Au final, le X2 est donc un appareil plutôt alléchant, du moins sur le papier. Que vaut-il en réalité ? C’est ce que nous allons essayer de découvrir dans ce test du Geek Expert de LDLC.

Test du HP Envy X2

En effet, LDLC a organisé un jeu-concours auprès de sa communauté Facebook à l’occasion de la Journée du Geek pour élire le « Geek Expert ». Le gagnant du concours se voyait remporter la possibilité de tester chaque mois un produit nomade (smartphone ou tablette) choisi par la communauté. C’est Luc qui a remporté ce concours et c’est donc lui qui a eu la chance de tester le HP Envy X2. LDLC s’est associé à Humanoid pour proposer les tests de Luc sur les différents blogs du réseau (FrAndroid, FraWin, LesArdoises et FraBada) en fonction du produit testé.

 

 

Design

Le HP Envy est un hybride entre un PC portable et une tablette tactile qui permet selon HP de résoudre le problème du « Est-ce que j’apporte mon notebook ou ma tablette ? ». Ainsi, l’appareil est divisé en deux pièces : le clavier et la tablette. Les deux morceaux sont reliés entre eux par un système d’emboitement très similaire aux Asus Transformer avec les deux embouts et le bouton qui permet facilement de bloquer ou débloquer la tablette du clavier.Untitled

Le tout est assez compact et si vous avez tendance à voyager souvent il se transporte facilement dans un petit sac et le détacher dans le sac pour ne sortir que la tablette se fait sans problème.

Les deux parties Envy X2 sont dotées d’un châssis unibody en aluminium brossé, la partie tablette pèse 680 g, un peu plus lourd que l’iPad de 4e génération et avec le clavier, l’ensemble pèse 1.4 kg. L’avant est entièrement recouvert par un verre Gorilla Glass et est en grande partie occupé par l’écran avec en haut les différents capteurs de luminosité, de proximité, l’APN avant et en bas la touche accueil.

UntitledSur le dos, on retrouve un logo HP au centre.

UntitledL’APN arrière et son flash sont sur le haut du dos, les bords de l’appareil photo sont surélevés pour protéger l’objectif.

Untitled

Sur le coté droit on a le bouton Allumer/éteindre.

Untitled

Sur le coté gauche il y a les boutons volumes plus et moins.

Untitled

Le HP Envy X2 est un très bel appareil, il est légèrement plus lourd que la moyenne des PC portables (PC de 11 pouces haut de gamme) mais cela donne une impression de solidité. La prise en main est plutôt agréable grâce aux bords arrondis mais la coque en aluminium tend à être plutôt froide et glissante, donc il faudra bien le tenir si on veut éviter de le faire tomber.

J’ai personnellement peu eu l’occasion d’utiliser des claviers d’ordinateurs portables, mais le clavier du Envy X2 est assez spacieux pour un 11 pouces. Il est plutôt agréable à taper et les touches répondent bien, il n’est pas rétro éclairé, mais on n’est plus au moyen âge, on peut toujours allumer la lumière. Le trackpad du Envy X2 a une texture granulée avec un touché agréable, le trackpad est assez réactif et il arrive à suivre dans la plupart des situations, la seule mauvaise surprise sur l’unité que j’ai reçu était le coté droit qui se coinçait chaque fois quand on appuyait dessus.

UntitledChose dommage, la plupart des connectiques sont situées sur la partie clavier avec à gauche la prise HDMI, une prise USB et une prise 3.5mm jack.

Untitled

A droite, on trouve une autre prise USB, la prise pour la recharge et l’emplacement pour la carde SD.

UntitledAussi, le HP ne vient sans aucun fil USB qui permettrait d’échanger des donnés avec votre PC principale, donc il faudra se débrouiller tout seul.

 

Ecran

Les PC portables ont eu la réputation d’avoir souvent des écrans médiocres, même les haut de gammes, mais depuis quelque temps, Apple et Intel ont poussé les constructeurs à intégrer de meilleurs écrans. Celui du X2 n’est pas parfait mais relativement bon. A 334 cd/m², le X2 est un peu moins lumineux que les 400 cd/m² annoncés par HP, mais c’est suffisant pour la plupart des utilisations, les angles de visions sont larges et le contraste atteint les 903 :1, un bon résultat pour un LCD-IPS.

D’autre part, l’écran ne couvre que 60% de l’espace sRGB et les trois couleurs primaires ne sont pas assez saturé, le rouge tend vers l’orange, le bleu vers le cyan et le vert vers un vert clair. La température des couleurs est à 7600k, ce qui donne des images qui tirent vers les bleus. L’écran du X2 est en général plutôt bon,  du moins sans défaut majeur, les images et vidéos sont agréables à visionner et la différence avec un écran mieux calibré ne pourra se voir que si on les met côte à côte.

 

Performances

Depuis 2012, Intel s’est attaqué au marché mobile avec ses nouveaux SoC Atom, dont le premier Medfield (Z2460), un mono cœur Saltwell cadencé à 2.0 GHz avec un gpu PowerVR SGX540 à 400 Mhz. Pour 2013, Clovertrail (Z2760) succède à Medfield. Le SoC du X2, un processeur double cœur Saltwell cadencé à 1.8 GHz et un GPU SGX545 à 533Mhz toujours gravé en 32nm Hkmg. Comme son prédécesseur, l’ensemble est alimenté par une interface mémoire dual-channel LPDDR2 d’un débit de 6.4 GB/s.

Le Z2760 est un processeur x86 qui tient sur une puce de 65 nm², consomme peu d’énergie, produit peu de chaleurs et donc supprime la nécessité d’un ventilateur, malheureusement tout cela a un prix sur les performances. J’ai fais tourner Sunspider sur le X2 avec deux autres appareils que j’ai jugé approprié par rapport à son positionnement, un processeur entré de gamme de 2010 d’un notebook et l’iPad de 4e génération.

Untitled

La performance par MHz des cœurs Saltwell flotte aux alentours des 3,5 Dmips/mhz des Cortex A15, ce n’est pas étonnant que le CPU du Z2760 ait des résultats proches des cœurs Swift (architecture proche de l’A15) de l’A6X de l’Ipad.

Le Z2760 a pour GPU le PowerVR SGX545 d’Imagination cadencé à 533Mhz, très similaire au  SGX540. Le 545 tout comme son frère est un GPU doté d’une architecture unifiée, composé de quatre unités de calcul capable de  faire 2 additions+multiplication. A 533Mhz, il peut théoriquement fournir 8,5 Gflops, ainsi il devrait avoir un avantage de 30% par rapport au SGX540 qu’on trouve sur Medfield, l’autre avantage du 545 est qu’il supporte le DirectX 10.

Nous avons heureusement depuis quelques mois des tests de GPU qui permettent de comparer les performances entre des appareils sous Windows, Android et iOS, dont notamment 3Dmark de Futuremark qui vient d’arriver sur Android et  GFX Benchmark (fusion de GL Benchmark et DX Benchmark), malheureusement la version IOS de 3Dmark n’est pas encore disponible, donc il faut se contenter de GFX Benchmark.

UntitledMême un GPU intégré à un processeur mobile entré de gamme de 2010 reste 6x plus rapide que le SGX545 du HP. La comparaison avec l’iPad est encore plus ironique, une tablette dont l’utilisation est essentiellement à des fins ludiques surpasse de loin un appareil qui est sensé être une station de travail autonome. L’appareil ne supporte pas la plupart des jeux, sauf les très vieux (au moins plus de 12 ans) comme Age of Empire II qui marche à peu près bien. La faute n’est ici nullement celle de HP mais bien celle d’Intel. Même le SGX544MP2 du Clovertrail+ de l’année prochaine sera dépassé quand on aura les Adreno 330 de Qualcomm, les SGX6XX d’Imagination et autres.

 

Windows 8

La grande nouveauté de Windows 8, comme vous devez le savoir, est son interface Modern UI tirée de Windows Phone. L’écran d’accueil par défaut est celui de Modern UI et est composé d’un certain nombre de tuiles qui redirigent vers une application, certaines sont animées et affichent les informations liées à l’application, comme la météo ou les nouvelles. En tirant ces tuiles vers le bas, on peut les désinstaller, les retirer de l’écran d’accueil ou désactiver leurs animations. En glissant vers la gauche, on trouve une barre où se trouvent les paramètres, la recherche sur le PC, le bouton pour le retour vers l’accueil etc…

UntitledWindows 8 vient avec une nouvelle panoplie d’applications adaptées à Modern UI : on retrouve la liste complète des applications avec la touche « rechercher » sur l’écran d’accueil, ce qui facilite la gestion des applications pour les gens qui ne sont pas très connaisseurs dans le domaine.

Untitled

Les nouvelles applications embarquées sur Windows 8 apportent de nombreux éléments tirés de Windows Phone, comme la présence d’une application dédiée aux contacts ou au calendrier.

Untitled

L’application « contact »  permet de mettre à jour vos statuts sur  les réseaux sociaux.

UntitledL’application calendrier synchronise les évènements de Facebook ou de Google Calendrier.

Untitled

Vous avez Bing Map comme application de navigation par défaut qui est plutôt fluide.

UntitledLa recherche bing est exactement la même que celle de Windows Phone (en plus grand).

Untitled

L’application musique Xbox permet d’écouter de la musique en streaming et localement, ainsi que d’en acheter.

UntitledL’application vidéo permet de voir les vidéos sur la mémoire, et contrairement à l’application de la musique on ne permet que d’acheter des films

Untitled L’application pour les nouvelles est divisée en  plusieurs catégories : monde, finance, sport etc… Elles regroupent les différents articles qu’elle trouve sur internet et les adaptent à l’application.

Untitled

Windows est maintenant doté d’un store, tout comme Android, iOS ou Windows Phone. On peut y trouver de nombreux logiciels vérifiés par Microsoft, mais on peut toujours utiliser le mode desktop pour télécharger soit même ses logiciels.

Untitled

Globalement je suis content du Modern UI sur Windows 8, elle vient avec un certain nombre d’applications qui n’existaient pas de base sur les versions précédentes et modernise le look de Windows. De plus, elle est fluide malgré quelques lenteurs à ouvrir les applications (bien que je suspecte fortement que ça soit la faute du processeur).

Le mode desktop sur Windows 8 n’a pratiquement pas changé avec pour seule différence la disparition du menu démarrer. Contrairement au Modern UI, le mode desktop a certains problèmes, comme des latences assez ennuyeux comme par exemple quand vous voulez installer un logiciel, vous devez attendre 10 secondes avant que la chose apparaisse mais vous pensez que vous n’avez pas bien appuyé et vous vous retrouvé avec dix exemplaires à la fin, plus quelques crash d’applications et freezes temporaires. 

Untitled

Pour ce qui est d’internet explorer 10, Microsoft ne s’en est pas trop sorti, c’est fluide et c’est rapide dans la mesure du processeur, il a aussi le zoom multi-touch intégré.

Untitled

Autonomie

Le HP Envy X2 est équipés de deux batteries, une dans la tablette, l’autre dans le clavier, bizarrement je n’ai trouvé aucune information sur l’ampérage de ces batteries nulle part, mais je devine qu’il doit être dans les 7000 mAh. Comme d’habitude j’ai fait tourner deux types de tests : vidéo et internet. Pour celle de la vidéo j’ai mis le Seigneur des Anneaux (le retour du Roi) encore et encore jusqu’à que ça s’éteigne et pour l’autre, j’ai rafraichi toutes les secondes la page d’accueil de LDLC, le test étant effectué plusieurs fois avec le clavier.

Untitled

Dans les deux cas, le X2 tombe dans la bonne moyenne et tient facilement une très grosse journée ou deux ou trois jours avec une utilisation modérée. Il se recharge assez vite, dans les deux heures. Chose étrange, la batterie tient mieux étant allumé qu’étant éteint, vous pouvez facilement tenir 1 semaine en l’ayant allumé et seulement 3-4 jours éteint.

 

Conclusion

J’ai un avis mitigé sur l’Envy X2. Clovertrail est loin d’être le meilleur SoC sur le marché des processeurs ultramobile et pour un ordinateur portable, c’est encore pire. Il a l’avantage d’avoir un bon écran et une bonne autonomie pour un ordinateur portable et contrairement aux tablettes Android et iOS, permet d’utiliser la plupart des outils bureautiques. Toutefois, il souffre de lenteurs, surtout en mode desktop, et manque d’une vraie carte graphique et donc je ne peux faire tourner que des jeux très vieux. Il aurait était un très bon PC portable s’il avait un vrai processeur, et il aurait était une assez bonne tablette à un petit prix, mais malheureusement ce n’est pas le cas. Je le conseillerai donc  seulement si vous ne voulez vraiment pas prendre deux appareils avec vous et que vous n’utilisez que des logiciels légers.