Oh qu’on l’attendait, cet ordinateur d’Asus. J’ai craqué, j’ai commandé l’Asus Transformer Book T100. L’engin m’avait séduit tout de suite lorsqu’il a été dévoilé en septembre dernier : un format 10 pouces équipé de la dernière architecture Intel Atom Bay Trail pour un prix qui débute à 349 euros. Pour ce prix, vous bénéficiez du fameux format “Transformer” qui vous permet d’utiliser le “netbook” au format tablette en profitant de l’interface tactile de Windows 8.1.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0282

Asus Transformer Book T100

Asus a t-il su créer un petit hybride complet sous Windows 8.1 pour le prix d’une tablette Android ? L’Atom Bay Trail-T tient-il ses promesses ? Réponse dans ce test de l’Asus Transformer Book T100.

Il était une fois

En 2008, la mode était au netbook : MSI, HP, Samsung, Sony et bien sûr Asus se sont lancés dans la bataille. D’ailleurs, la marque taïwanaise peut se vanter d’avoir lancé le format, avec ses premiers netbooks de 7 pouces, qui étaient malheureusement bien trop petits pour être confortables. Avec l’arrivée massive du format 10 pouces, Asus n’est pas resté sur ses acquis : au contraire, c’est lui qui a poussé les modèles vers l’avant, jusqu’à sortir des netbooks “idéaux”, les fameux Seashell.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0244

L’Asus Transformer Book T100

Quand la première Transformer est sortie en 2011, Asus a évidemment repris toute son expertise dans le domaine du portable d’entrée de gamme : entre un des derniers 1015PE de la gamme netbook et une Transformer, il n’y avait pas beaucoup de différence du côté du design. Si l’ensemble était de bonne facture, on restait dans l’esprit netbook, c’est-à-dire des ordinateurs très peu chers et conçus pour être promenés plus que pour faire tourner de grosses applications. Les finitions étaient bonnes, mais pas encore au niveau des Galaxy Tab ou du précieux iPad.

Asus a ensuite annoncé la couleur… Avec sa Transformer Prime, la référence ne sera plus le netbook, mais l’ultrabook, nouvelle mode de 2012 lancée par Apple avec ses Macbook Air il y a quelques années maintenant. Qu’est-ce qu’un ultrabook ? Un ordinateur portable très fin, très léger et sans compromis : les matériaux utilisés sont généralement luxueux et les caractéristiques ne sont pas revues à la baisse par rapport aux ordinateurs portables traditionnels. Cette gamme, chez Asus, c’est celle des ZenBook, dont la Transformer Prime était clairement inspirée.

Novembre 2013, les temps ont changé. Microsoft a dévoilé Windows 8.1, un OS adapté à un usage tactile, de son côté Intel a dévoilé l’Atom Bay Trail, la nouvelle architecture censée faire trembler les fondeurs ARM tels que Qualcomm ou nVidia. Les tablettes Android commencent à bien se vendre, grâce à un rapport qualité/prix sans équivalence (jusqu’à aujourd’hui), et Microsoft n’a pas encore réussi à réaliser sa transition vers le tactile.

Les formats de PC sous Windows 8 ont proliféré : deux-en-un, hybride, convertible… On ne peut pas reprocher à Microsoft d’avoir permis de créer de nouvelles catégories de produits. Néanmoins, avec sa tablette Surface 2 et Lumia 2520, Microsoft s’attaque directement à l’iPad (Air). Je ne pense pas que le public soit prêt à dépenser entre 450 et 500 euros dans une tablette équipée de Windows 8.1 RT avec une architecture ARM (Tegra 4 ou Qualcomm S800). Surtout que Windows 8.1 RT ne propose rien de “plus” que Windows 8.1, mise à part l’incompatibilité avec tous les logiciels x86. Sans mâcher mes mots, Windows 8.1 RT est à bannir.

Prise en main

Que reste t-il à Microsoft pour lutter face aux tablettes Android et à l’iPad ? Il lui reste, l’architecture Intel Atom Bay Trail-T ainsi que de solides partenaires comme Asus. Ce duo a justement donné naissance à l’Asus Transformer Book T100.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0224

Bay Trail-T TANININNINNINNIN *musique de Batman*

Et quand on connaît cette paternité, le produit ne surprend pas, mais ne déçoit pas non plus : entre la gamme Transformer sous Android et cette Transformer Book T100, on reste dans les mêmes références en termes de design et de finitions. On retrouve par exemple le plastique, qui compose l’ensemble de la coque de ce Transformer Book T100, un plastique brillant caractéristique des gammes EeePC, le dock clavier est quand à lui composé de plastique mat.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0236

Le « dessous » du dock clavier

On retrouve également ce format “Transformer” où l’ensemble des composants est situé dans l’écran, ce qui permet de transformer littéralement la machine en tablette tactile. Le dock clavier de base n’intègre qu’un clavier, un port USB 3.0 et un pavé tactile (une version avec un disque dur 500 Go existe).

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0238

La charnière où se branche l’écran

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0216

Le poussoir pour détacher la tablette du dock clavier

Le système de charnière semble être d’une qualité inférieure au reste, mais vu qu’il prend à peu près 7 pouces en un seul bloc sur l’ensemble, vous ne devriez pas avoir de problème avec avant très longtemps.

La coque "glossy" accroche toutes les traces de doigts

La coque « glossy » accroche toutes les traces de doigts

Les finitions de la partie tablette sont un brin en-dessous de ce que propose la concurrence, on sent un peu de jeu entre les différents éléments. Néanmoins, rien de rebutant, l’ensemble paraît solide. On apprécie par exemple, les deux haut-parleurs situés à l’arrière de la tablette qui fournissent un son stéréo puissant, mais loin d’être parfait. C’est plutôt léger, même si tablette(avec 550 grammes) ne tient malheureusement pas la comparaison avec le dernier iPad ou la Samsung Galaxy Note 10.1. On se rapproche tout de même plus de l’expérience « ultrabook » que « netbook » avec ces dimensions et ce poids.

Dimensions

  • Tablette :  263 x 171 x 10,5 mm
  • Dock clavier : 263 x 171 x 13,1 mm

Poids

  • Tablette : 550 grammes
  • Dock clavier : 520 grammes
Port USB 3.0 sur le dock clavier

Port USB 3.0 sur le dock clavier

Petit regret, on ne retrouve qu’un seul port USB sur le dock clavier. Heureusement, c’est un USB 3.0. Deux ports auraient été bien plus pratiques… Si vous vouliez brancher une souris et une clé USB ou un disque dur externe, désormais, il faudra choisir. Vous pourrez également acquérir un petit hub USB. Asus a également délaissé l’emplacement SD, pour un petit slot microSD situé sur le côté gauche de l’écran. Le port microUSB sur l’écran est OTG et permet donc d’accueillir un disque dur auto-alimenté, néanmoins notez que ce port est dédié à charger la machine (5 V DC, 2 A, 10 W). Enfin, la tablette accueille également un port microHDMI et un port jack 3,5 mm (casque).

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0231

microUSB, microHDMI et jack 3,5 mm

Ce qui fait que l’ensemble peut compter sur 32 Go minimum de stockage interne, et deux types de stockage externe différents : clé USB (ou disque dur portable) et carte microSD SDHC (32 ou 64 Go). Notez qu’une version, aux alentours de 400 euros, intègre un disque dur de 500 Go. Même si le dock clavier est relativement plus épais, je vous recommande vivement cette version. Les 32 Go de stockage interne sont occupés de moitié par Windows 8.1 et la suite Office. En l’espace de 2 jours, j’avais déjà rempli l’ensemble de l’espace de stockage… Et rien n’est plus désagréable, que de devoir faire le tri dans ses fichiers régulièrement par manque de place.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0232

Et le slot microSD !

Nous sommes donc en face d’un produit qui, en apparence au moins, laisse présager du meilleur à ce prix. Et pour une fois, les apparences ne sont pas complètement trompeuses. A l’intérieur de la bête, on trouve notamment deux technologies bien mises en avant par le constructeur : le processeur Intel Atom Bay Trail et l’écran IPS.

Ecran lumineux et assez précis, avec de bons angles de vision

Ecran lumineux et assez précis, avec de bons angles de vision

Un écran qui nous fait oublier les écrans des netbooks (en 1024 par 600 pixels), cet écran IPS possède des angles de vision de 178° et une définition de 1366 x 768 pixels. Pour 350 euros, nous ne pouvions pas attendre à un écran FullHD, même si des tablettes Android ont réussi la prouesse d’intégrer ce type d’écran pour un prix similaire. Vous pourrez en retrouver chez Google, avec la Samsung Nexus 10, ou encore chez de nombreux constructeurs pseudo-chinois, comme Archos.

Cet écran n’est pas nouveau, il a su profiter de plusieurs années d’avancées technologiques : l’écran est suffisamment lumineux et peu énergivore. Disons-le, cet écran n’est clairement pas ce qui se fait de mieux sur tablette tactile de 10 pouces, mais on sent qu’on a atteint un stade ou l’innovation sur ce format et cette définition est plus du côté de la coquetterie que de l’utilité réelle – les véritables avancées se font du côté des écrans “Full HD”. Oui… cet écran ne tient pas du tout la comparaison face à un écran FullHD, celui de la Surface 2 par exemple. Vous pouvez le remarquer simplement avec le conteur des lettres. Cet écran est lumineux, brillant et gère les différentes gestuelles de Windows 8.1.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0250

10 pouces : des angles de vision de 178° et une définition de 1366 x 768 pixels

Notez que le logo Windows sous l’écran ne fonctionne pas, cela semble être uniquement présent pour de la décoration. Assez étrange, car ce logo est censé fonctionner sur toutes les machines Windows 8. Résultat ? J’ai appuyé dessus, pour rien, une bonne vingtaine de fois. Pour revenir à l’écran Windows, il faut donc utiliser le menu latéral avec un swype à droite ou bien évidemment le bouton physique situé sur la tranche de la tablette.

Au-dessus de l’écran, vous retrouvez un capteur photo (1,2 mégapixels) capable d’enregistrer des vidéos en 720p. Il est largement suffisamment pour vos vidéo-conférences.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0209

Le clavier au complet

Le clavier, que vaut-il ? J’ai réalisé une comparaison toute bête avec un EeePC 1015 PE disposant du clavier qui a, de l’aveu même d’Asus, inspiré celui de la Transformer, ainsi que d’un MacBook Air, qui est la référence des ultrabooks.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0212

Clavier à membrane

On est tenté de dire que, plus qu’une inspiration, le clavier de la Transformer est une véritable copie : les touches sont disposées exactement de la même manière et ont les mêmes proportions au millimètre près. La prise de note est donc très proche de celle des anciens claviers Asus, une prise de note soutenue et agréable, et plutôt silencieuse. Il s’agit du clavier chiclet, celui du MacBook Air est justement assez proche.

Je peux faire deux reproches à ce clavier. La première est l’absence de retro-éclairage. C’est effectivement une option que l’on retrouve sur les ultrabooks, et c’est quelque chose qui est quasi-indispensable pour écrire de nuit. Et enfin, le manque de répondant, un reproche que l’on fait régulièrement aux claviers à membrane.

Pavé tactile avec deux boutons

Pavé tactile avec deux boutons

Le pavé tactile n’est ni mauvais, ni bon. Je le trouve particulièrement bruyant, les “clacs” des boutons par exemple, ou encore la petitesse de la surface. C’est un des points faibles de l’appareil, clairement.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0287

Chargeur du T100

Le chargeur est relativement petit, et j’ai noté que le T100 se rechargeait avec le chargeur de mon HTC One. La classe.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0277

Asus Transformer Book T100

On a donc un produit qui s’insère parfaitement dans la gamme qu’il revendique, Asus n’ayant pas lésiné sur les finitions et le choix des composants ou des matériaux, sans pour autant révolutionner le genre. Nous ne sommes pas en face d’un produit “haut de gamme”, mais on oublie rapidement l’absence de matériaux nobles, grâce à une intelligente conception et de bonnes finitions.

 

Les performances

Côté performances, je ne suis pas un spécialiste hardware, je ne manie donc pas avec passion et expérience les outils de benchmarks et les différentes tests. Néanmoins, j’ai acquis une certaine expérience et quelques compétences qui me permettent de juger si un processeur tient ses promesses : fluidité, autonomie et puissance.

Que vaut l’Intel Atom Bay Trail ? Il s’agit d’une architecture quadruple cœur (4 coeurs et 4 threads) cadencée à 1,8 GHz, on retrouve 2 Mo de mémoire cache et un GPU maison. Ce fameux GPU maison est dérivé de celle des HD Graphics pour Ivy Bridge, compatible DX11 et OpenGL ES 3.0, Intel y a même intégré un module QSV qui se charge d’accélérer les encodages vidéo.

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0204

Résultats de Geekbench

Qu’est-ce que cela donne côté “prise en main” ? Je me souviens encore de mon premier EeePad au format 7 pouces, ou encore des différentes expériences “netbook” que j’ai pu avoir ces dernières années. Avec toutes ses machines, le terme “netbook” est devenu péjoratif, à cause des performances très moyennes des processeurs Atom mais aussi des limitations systèmes avec des versions de Windows 7 bridées. Le seul avantage que l’on pouvait louer à ces netbooks, c’est d’avoir permis de sauver la peau de Windows XP un peu plus longtemps. Mais ces temps sont terminés. Bref, avec cette expérience “netbook”, j’avoue avoir eu quelques craintes lors de l’achat du T100. Alors que nous avions enfin des performances fluides, sur Android (je ne parle pas des tablettes low-cost) et sur l’iPad, l’idée de devoir limiter l’usage du multi-tâche… me déplaisait. Des craintes que j’ai pu observer sur la première Surface RT et son architecture Tegra. Entre une version de Windows 8 buguée et un Tegra 3 mal optimisé, l’expérience était très moyenne.

Ecoutez, je suis agréablement surpris par les performances du Bay Trail, associées aux optimisations qu’apporte Windows 8.1, l’expérience est relativement bonne. On peut switcher entre les logiciels classiques (un client P2P, un navigateur Chrome, Adobe Photoshop et Lightroom) et les applications tactiles (TV d’Orange, l’application Facebook), tout ce beau monde peut tourner en parallèle sans que la fluidité de l’ensemble soit altérée. Je me suis même lancé dans l’installation de Steam avec une partie de Team Fortress 2, néanmoins le peu d’espace de stockage disponible m’a contraint à désinstaller le tout. Les performances semblent bien plus “bridées” par les 2 Go de RAM (il en aurait fallu sûrement le double) et les 32 Go de stockage interne (il en aurait fallu le quadruple), que par l’architecture Intel Atom Bay Trail-T.

Que cela soit la lecture de films jusqu’en 1080p (High profile) ou de jeux tels que Team Fortress 2, ce T100 a réussi à répondre efficacement. Il fait tourner la très grande majorité des jeux disponibles sur le Windows Store, et doit faire tourner 99% des applications Windows 8.

L’autonomie enregistrée était d’environ 9 heures avec le WiFi activé et la luminosité à 30%, ce qui est une bonne surprise. En lecture de vidéo, sans le WiFi activé, l’autonomie a dépassé les 10 heures. La capacité de la batterie de 2 cellules (31 Wh), notez que le dock clavier n’intègre aucune batterie.

Cependant… J’ai  rencontré quelques problèmes de “tactile” avec les programmes x86, comme le navigateur Chrome. Sans explication, le tactile ne fonctionnait plus. Un redémarrage, et tout re-fonctionnait. Asus a enchaîné 4 mises à jour en 10 jours, ce qui me laisse penser que des optimisations sont à attendre. Je reste attentif à ces soucis, je les ai rencontré à deux reprises en deux semaines. Cela semble assez limité, néanmoins cela me tracasse.

Concernant le WiFi b/g/n et le Bluetooth 4.0, pas de mauvaises choses à vous notifier. Le Widi/Miracast marche nativement, sans avoir à installer de logiciels supplémentaires, pour rappel cette technologie permet de “streamer” sans fil son écran sur un téléviseur. J’ai noté la présence d’une connectique assez complète (accéléromètre, luminosité, boussole, gyroscope), malheureusement pas de puce GPS. Vous pourrez tout de même vous localiser grâce à la triangulation, qui donne une localisation plus ou moins exacte.

Bref, je ne me suis pas attelé plus que cela à une présentation de la partie logicielle et au benchmark des performances. Pour pratiquer sur une Surface – première du nom – avec un Windows RT bugué et trainant des pieds, je suis enthousiaste d’utiliser Windows 8.1 sur ce T100. Asus doit encore pousser des mises à jour de correctifs, néanmoins l’ensemble est relativement stable et fluide.

Notez que l’offre logicielle d’Asus est très faible, mais on retrouve par exemple un abonnement Asus Webstorage de 1 To pendant un an pour stocker ses données à l’extérieur.

 

Conclusion

Notre avis
09/10
On résume : Pour 349 euros, vous pourrez acquérir un ordinateur portable hybride de 10 pouces tactiles avec écran détachable, équipé de l’architecture Atom Z3740 (Bay Trail-T), 2 Go de RAM, 32 Go de stockage, Windows 8.1 et la suite Office.

L’ensemble est léger, performant, intelligemment conçu et possède le meilleur rapport qualité/prix du marché. Une petite machine idéale pour les étudiants, elle combine la productivité des PC (grâce à Office et son clavier) et l’approche loisirs et multimédia des tablettes. Vous en aurez clairement pour votre argent.

On regrette les problèmes d’optimisations et les bugs, les 32 Go de stockage trop “justes” et le manque de finitions (coque en plastique, bouton Windows qui ne fonctionne pas). Néanmoins, elle tient toutes ses promesses.

Multimédia, bureautique, navigation, jeu vidéo, rien ne résiste au processeur de cette ardoise. Intel a su réparer les erreurs de son précédent chipset et on sent, que le meilleur est à venir pour cette architecture. Elle fait clairement de l’ombre à Qualcomm et nVidia. Avec ce SoC, vous n’avez plus aucune excuse pour acquérir un appareil avec Windows 8.1 en lieu et place de Windows 8.1 RT.

Osons le dire : cette tablette a très largement, en elle-même, le potentiel et les armes pour concurrencer l’iPad et les tablettes Android. Il ne reste plus qu’à Microsoft de “booster” son éco-système afin de rattraper la concurrence. Pour le moment, l’App Store et le Google Play sont bien mieux adaptés à l’usage tactile et multimédia.
  • Format hybride
  • Les performances de l'Atom Bay Trail
  • Rapport qualité/prix
  • Autonomie : 10 heures environ en fonction des usages
  • Office Famille et Etudiant 2013 pré-installé
Pour
Contre
  • Quelques soucis de bugs et d'optimisations logiciels
  • Le pavé tactile moyen
  • 32 Go de stockage, c'est suffisant sur Windows 8.1 !
  • Pas de puce GPS
  • Le bouton Windows ne fonctionne pas !!!

 

Photos

Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0298 Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0294 Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0210Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0265 Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0284 Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0291 Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0298 Asus-Transformer-Book-T100-Windows-8-1-FrAndroidSAM_0292