Ça y est, Nokia sur les smartphones, c’est bel et bien fini. Une poignée de téléphones désormais portent le logo de Microsoft, propriétaire de la marque finlandaise, dont le petit Lumia 435. Un smartphone d’entrée de gamme aux caractéristiques toutes minces, mais pour un tarif de 79 euros à son lancement. Une bonne affaire pour équiper le petit dernier d’un vrai téléphone ou pour servir de téléphone de secours ?

Lumia 435

 

Le Nokia X… sous Windows Phone

Si vous avez connu cet appareil presque collector à ce jour, à l’ouverture de la boîte du Lumia 435, vous ne pourrez vous empêcher de remarquer la ressemblance entre ce Windows Phone et le Nokia X. Lancé au MWC 2014 au sein d’une gamme avortée avant la fin de l’année dernière, le smartphone prête sa coque au Lumia 435, ou presque. Si visuellement il lui ressemble presque comme un jumeau, ses dimensions sont un chouïa différentes : le Microsoft Lumia 435 mesure 118,1 × 64,7 × 11,7 mm quand son prédécesseur sous un fork d’Android faisait 115,5 × 63 × 10,4 mm. Notre appareil, malgré son écran de 4 pouces, est donc légèrement plus grand, quelles que soient les dimensions étudiées, et de quelques grammes plus lourd (134,1 g contre 128,7 grammes).

À l’intérieur, le Snapdragon S4 Play du Nokia X troque sa place contre un Snapdragon 200, associé heureusement à 1 Go de RAM, à 8 Go de stockage et à un port micro-SD pouvant accueillir des cartes jusqu’à 128 Go. L’appareil est compatible double-SIM (H+ à 42 Mbps) et se contente d’un appareil photo de 2 mégapixels. Le tout est animé par une batterie de 1560 mAh et tourne sous Windows Phone 8.1 avec la mise à jour Lumia Denim. Pour le coup, il est parfaitement à la page au niveau logiciel.

[table id=32 /]

 

Prévoyez des pansements

Microsoft a conservé l’identité visuelle des précédents Windows Phone et, comme nous l’évoquions plus haut, de la série Nokia X située tout en bas de l’entrée de gamme. Ce n’est évidemment pas une mauvaise chose, la finition étant généralement très satisfaisante sur ce type de produits (coque qui ne craque pas, connectiques bien placées). Toutefois, on a vu arriver un Lumia 535 en bleu (mince détail) quand notre 435 doit se contenter des classiques noir et blanc ou, pour les amateurs de couleur, d’un orange ou d’un vert vif. Autant dire que pour retrouver le téléphone sur la table basse du salon, c’est bien pratique, mais qu’en termes d’élégance, on est loin du compte.

Lumia 435

Passons ce détail pour constater qu’en matière de format, ce Lumia 435 tient bien en main, malgré une certaine épaisseur. Heureusement, sa coque arrière est légèrement bombée, ce qui donne au terminal un semblant de finesse, malgré son centimètre d’épaisseur. Toutefois, les arêtes du téléphone sont extrêmement aiguës, voire franchement coupantes : au moins auront-elles le mérite de se transformer en coupe-papier au besoin. Même combat pour les touches Power et de réglage du volume, toutes situées sur la tranche droite du téléphone et assez peu agréables sous l’index.

Microsoft Lumia 435

Pour le reste, le Lumia 435 est on ne peut plus simple. Il affiche des touches de navigation sous l’écran (Retour, Home et Recherche), un capteur photo (0,3 mégapixel) de façade ainsi qu’un appareil photo de 2 mégapixels centré au dos. Par rapport au Nokia X, seul le haut-parleur a changé d’emplacement : il est large, au dos du téléphone, et est percé dans la coque. Attention aux poussières qui ne manqueront pas de s’y loger.

Microsoft Lumia 435

 

Écran

On l’aura compris, le design de ce Lumia 435 est loin de représenter son point fort. Ce n’est pas une raison pour l’enterrer sans procès car, dans le monde du smartphone et dans celui de Windows Phone en particulier, l’offre à moins de 100 euros est assez restreinte et conduit souvent à des concessions plus importantes que de raison. L’écran notamment fait partie des premiers éléments à pâtir des restrictions budgétaires permettant de se maintenir sous le cap fatidique. Mais ici, plutôt bonne surprise : l’écran LCD du 435 n’a pas à rougir plus que de raison. Il se contente d’une diagonale de 4 pouces – mieux vaut avoir de petites mains pour taper des SMS sans s’y reprendre trois fois – pour une définition de 480 × 800 pixels.

Microsoft Lumia 435
Microsoft Lumia 435

Quelle expérience peut-on espérer ? Rien de vraiment bon ni de vraiment scandaleux, au regard du prix du téléphone. Sa résolution de 233 ppp n’est pas exceptionnelle mais suffit pour des usages simples. Sa luminosité est largement suffisante (et même trop importante, si on la pousse à son maximum) et ses couleurs sont homogènes. La vitre ne se trouve pas trop loin de l’écran, ce qui nous épargne les traditionnelles fuites lumineuses présentes sur les terminaux de cet acabit. En revanche, ses angles de vision sont très décevants, dès lors que l’on penche un peu l’appareil. Mais contrairement à la très grande majorité des téléphones, même haut de gamme dans l’univers Android, Microsoft octroie à son petit smartphone une option très bienvenue : la possibilité de régler la saturation ainsi que la température des couleurs. Ceux qui comme moi ont tendance à trouver les blancs un peu jaunes peuvent donc améliorer l’affichage en fonction de leurs goûts. C’est, quoi qu’il en soit, une excellente idée qui ferait bien d’inspirer la concurrence.

Nokia Lumia 435

Comme chez les autres Lumia plus haut de gamme, le 435 est compatible avec le « double tap to wake » : en double-tapant sur l’écran, vous pouvez donc le faire sortir de veille. Si l’option fonctionne, notez qu’il faut cliquer vigoureusement, sans quoi l’écran ne répondra pas.

 

Performances

Gameloft n’est pas fou. S’il a préinstallé quelques titres sur le Lumia 435, ce ne sont certainement pas les plus gourmands. Avec son Snapdragon 200 à 1,2 GHz, il fait tourner Pastry Paradise (un cousin de Candy Crysh) à peu près correctement, mais pour qui n’est pas pressé. On sent que l’appareil, malgré son unique Go de RAM, a bien du mal à a faire tourner des applications gourmandes. Cependant, la navigation au sein des menus et des applications de type SMS ou photo est fluide, et offrira une expérience plus que satisfaisante.

 

Logiciel

Le Lumia 435 tourne sous Windows Phone 8.1, avec Lumia Denim. Comprenez que malgré sa configuration toute simple, le téléphone est on ne peut plus à jour, et bénéficie de toutes les applications de WP dans leur dernière mouture. Comme ses confrères, il a donc droit à un centre de notifications en bonne et due forme avec quatre boutons de commandes rapides paramétrables, mais des touches de contrôles situées en dehors de l’écran (retour, Home, Recherche). Le nombre de vignettes affiché sur l’écran d’accueil peut être paramétré, de même que la photo qui pourra être affichée en arrière-plan. L’assistante vocale Cortana (encore en alpha) est de la partie, de même que les applications Microsoft habituelles (App Social pour la recommandation d’applications, Finances, Office ou One Drive). Les outils bureautiques habituels répondent aussi bien présents, même si ce téléphone est loin d’être adapté pour ce type d’usages, et Here Maps assure la partie navigation sur l’appareil. La suite des apps photo Lumia est elle aussi présente, bien que l’on puisse questionner son utilité sur ce type d’appareils.

Interface Lumia 435

Quelques applications sont préinstallées sur le téléphone, à l’image des services de messagerie Line, Zalo et Facebook Messenger : sachant que deux applications messagerie (une par car carte SIM) sont déjà installées, c’est beaucoup ! Notez que deux journaux d’appels sont également sur l’appareil, afin de bien séparer les deux cartes SIM. On regrettera néanmoins un écran d’accueil chargé en vignettes. Une application dédiée aux podcasts est elle aussi de la partie, de même que les jeux Gameloft dans l’app Gameloft Hub et Food Panda, pour trouver des services de livraison de petits plats chez soi. Rappelons tout de même que nous avons reçu le 435 dans sa version vietnamienne et que quelques applications préinstallées sont susceptibles de changer lors de sa commercialisation en France.

 

Photo et multimédia

Le Lumia 435 peut être un excellent téléphone capable d’offrir des fonctionnalités connectées correctes, mais il ne sera jamais un smartphone dédié au multimédia. Son écran en fait un compagnon assez désastreux pour les amateurs de vidéos (d’autant plus qu’il n’est pas 4G et que les débits en mobilité seront faibles), son haut-parleur dorsal est puissant mais sature très vite et son capteur photo ne servira que de bloc-notes visuel.

Lumia Camera

Je m’explique : Microsoft a placé sur son téléphone un capteur dorsal de 2 mégapixels, sans flash et avec une focale fixe. Dans ces conditions, inutile d’espérer des miracles. On en sera d’autant plus frustré que la marque n’a pas jugé bon de simplifier l’application Lumia Camera, complètement incongrue sur le 435. Quel intérêt d’y avoir une application permettant de régler l’exposition ou la balance des blancs alors qu’il est impossible de réaliser une mise au point manuelle ? De même l’app Lumia Selfie perd tout son sens avec un petit capteur de 0,3 MP en façade, et Lumia Carnet de Voyages joue les figurants. Dommage, car tout cela encombre la mémoire d’un téléphone qui gagnerait à s’en passer, et complique son menu d’applications inutilement.

Autonomie

Le Lumia 435 part avec une petite batterie de 1560 mAh, mais aussi avec des exigences réduites au minimum, notamment en ce qui concerne son écran. Pour peu que l’on choisisse un fond d’écran noir ou une photographie foncée, on s’épargne une consommation supplémentaire, et l’on peut allègrement dépasser la journée d’utilisation. Nous avons de notre côté mis son autonomie à l’épreuve : le visionnage d’une vidéo HD en streaming (WiFi) pendant une heure, avec luminosité et son au maximum ont consommé 17 % de sa batterie, soit une consommation située dans la moyenne. Autant dire qu’à moins d’être équipé d’yeux bioniques, personne ne se risquera à de tels usages, et l’autonomie du téléphone en sera décuplée.

 

Communications

Le Lumia 435 peut accueillir deux cartes SIM et est compatible avec les réseaux 3G (42 Mbps). Comme nous le précisions plus haut, les communications relatives à chaque carte sont scindées en applications distinctes, qu’il s’agisse des appels ou des messages (MMS/SMS). Une formule assez pratique pour éviter à l’utilisateur les confusions entre ses deux numéros, mais assez encombrantes en termes de vignettes affichées sur l’écran. Notez en outre que vous pouvez passer d’une carte SIM à l’autre dans chacune des applications dédiées à un numéro. Bref, il y a de quoi s’y perdre pour qui n’est pas très attentif.

En ce qui concerne l’accroche réseau, elle est tout à fait satisfaisante. Toutefois, la qualité d’appels nous a laissés sur notre faim, le son étant légèrement étouffé de notre côté du fil. Dommage pour un appareil clairement destiné aux consommateurs d’appels et de messages plus que de data.

 

Notre Verdict

design
Microsoft, ou plutôt les anciens de Nokia, sait faire du joli design, dans un style que l'on apprécie ou non. Ce petit 435 offre une apparence tout à fait acceptable mais reste très épais, lourd et ses finitions râpeuses laissent à désirer. Heureusement pour lui, sa coque épaisse lui confère une solidité qui inspire confiance.
5
écran
On n'achètera pas ce Lumia 435 pour consommer des contenus multimédias, tant son écran de 4 pouces paraît petit. Même si la dalle n'est pas trop éloignée de la vitre et que le rendu des couleurs est très acceptable, les angles de vision médiocres de cet écran rendent l'appareil peu agréable à utiliser au quotidien.
6
logiciel
C'est le point fort de ce téléphone qui, en plus de bénéficier de 8 Go de stockage interne (+ micro-SD), embarque une couche logicielle dernier cri. Il y a du superflu chez ce téléphone, notamment en termes d'apps multimédias, mais aussi des bonnes idées - des apps dédiées à chaque SIM. Quoi qu'il en soit, on apprécie que le petit dernier de la famille Lumia ne soit pas lésé par rapport à ses aînés.
8
caméra
L'appareil photo de ce Lumia 435 est parfait pour noter rapidement le numéro de votre place de parking. Ne lui en demandez pas plus.
3
performances
Un Snapdragon 200 dans un Windows Phone, avec 1 Go de RAM de surcroît ? C'est suffisant pour faire tourner de nombreuses apps, pour qui n'est pas fan de gaming. En revanche, la lenteur est de mise et le Lumia 435 est en retrait des autres appareils à bas prix que l'on trouvera chez la concurrence.
5
autonomie
Armé comme il l'est, le Lumia 435 atteint et dépasse sans peine la journée d'utilisation. Remerciez sa configuration simpliste, mais aussi son allergie au multimédia, laquelle préserve aimablement sa batterie.
7
10
Meilleure note
Notre avis
05/10
Difficile d'évaluer un Lumia 435 dans un univers Windows Phone où les terminaux d'entrée de gamme sont peu nombreux, ou réservés à des appareils ultra low-cost en lesquels on aura difficilement confiance. Commençons par ses bons points : il est solidement conçu, supporte deux cartes SIM, dispose d'une mémoire interne suffisante et bénéficie de la toute dernière version de Windows Phone. En ce sens, il est parfaitement inscrit dans son temps.

Toutefois, le téléphone est équipé d'un SoC que l'on pensait disparu de la circulation (même s'il est associé à 1 Go de RAM), d'un écran très moyen et fait pratiquement l'impasse sur la photographie. Comparé à un Lumia 530, plus grand, mieux fini et légèrement meilleur en photo, il bénéficie d'une RAM plus conséquente et d'une sortie sous une version de WP un peu plus rapide à l'usage. Difficile de choisir en ces conditions, d'autant plus que le Lumia 532, annoncé en même temps que le 435, embarque un meilleur capteur photo (5 mégapixels) et une SoC quadri-cœur (1 Go). Il sera disponible d'ici quelques semaines pour 10 euros de plus que le 435. Probablement une excellente raison de patienter.
design
05
écran
06
logiciel
08
caméra
03
performances
05
autonomie
07
  • Tout petit prix
  • Inclusion de 1 Go de RAM
  • Support de deux cartes SIM
  • 8 Go de stockage interne
Pour
Contre
  • Angles de vision médiocres
  • Finition de la coque coupante
  • Seulement 10 euros moins cher qu'un Lumia 532