Windows 10 va changer beaucoup d’aspects auxquels les utilisateurs de Windows étaient habitués jusqu’à présent et le dernier en date concerne la gestion des applications par défaut.

Windows 10 10122 Default app 2

Microsoft a profité du déploiement de la build 10122 de Windows 10 pour annoncer un tout nouveau fonctionnement du système de gestion des applications par défaut. Avec Windows 8, les applications classiques pour PC Windows comme iTunes ou Google Chrome pouvaient à volonté demander à l’utilisateur de redéfinir les logiciels par défaut à leur profit. Les applications du Windows Store, plus limité ne pouvait pas faire ce genre de demandes et c’est Windows qui envoyait une notification à l’utilisateur lorsqu’il détectait une nouvelle installation.

Avec Windows 10 et l’arrivée des applications universelles en mode fenêtré sur le bureau, qui peuvent se confondre avec les applications classiques, la situation devenait compliquée et Microsoft a préféré tout revoir. À partir de la build 10122, seul Windows sera capable de gérer les applications par défaut et de faire des demandes à l’utilisateur.

WIndows 10 10122 default app classic 2

Concrètement, lorsque Windows installera un nouveau logiciel et que l’utilisateur essayera d’ouvrir un fichier pouvant être ouvert avec ce logiciel, le système demandera à l’utilisateur avec quel logiciel il souhaite ouvrir le fichier. Une fois un logiciel choisit par l’utilisateur ni le système ni un logiciel ne demandera à nouveau à l’utilisateur de faire refaire un choix.

Les logiciels classiques qui demandaient à l’utilisateur de choisir une application par défaut, comme Windows Media Player si dessus, verront leur demande bloquée par le système en attendant qu’il soit mis à jour.

À première vue, cette mesure semble être une bonne solution pour empêcher les logiciels d’envoyer des notifications intempestives à l’utilisateur tout en garantissant qu’il puisse choisir les logiciels qu’il souhaite utiliser. L’inconvénient vient des logiciels qui ne sont pas associés à un type de fichier, mais à un service ou un protocole, comme les navigateurs par exemple. Dans un tel cas, pour le moment, Windows ne demande pas à l’utilisateur quel navigateur il souhaite utiliser et la demande du navigateur est bloquée par le système et attendra de voir si les futures versions de Windows corrigent cet aspect ou non.