Avec la mise à disposition de la version RTM de Windows, qui sera utilisée par le grand public, Microsoft a mis à jour les conditions d’utilisation de Windows pour prendre en compte les nouveautés apportées par Windows 10.

Contrat licence

Ed Bott, journaliste chez ZDNet.com et spécialisé dans la lecture des Contrats de Licence Utilisateur Final (CLUF), a comparé les conditions d’utilisation de Windows 10 avec celles de Windows 8 et en a tiré plusieurs conclusions importantes que nous avons comparées avec le contrat français qui sera appliqué dans nos contrées.

  • Transfert de licence : Si Windows a été acheté sans machine associée, le cas des versions « boîtes », il sera possible de transférer la licence, comme cela a toujours été le cas, du moment que l’utilisateur désinstalle Windows sur l’ancienne machine. La phrase « we will continue to keep it current for the supported lifetime of the device » prêtait jusqu’à présent à confusion.
  • Pas d’utilisation commerciale pour Office : Word, Excel, PowerPoint et OneNote vont être inclus avec Windows 10, probablement dans leur version mobile et, sauf mention contraire, ces logiciels seront limités à un usage personnel.
  • Mise à jour automatique : Le contrat précise bien que Windows 10 « recherche régulièrement les mises à jour qu’il télécharge et installe automatiquement« . Les éditions Professionnel et Entreprise seront capables de retarder ces mises à jour, mais avec l’édition Famille, « Microsoft peut exiger la mise à jour automatique de votre système ». Pour marquer le trait, Microsoft précise que « En acceptant le présent contrat, vous consentez à recevoir ce type de mises à jour automatiques sans autre préavis. »
  • Droits de passage à une version antérieure : Cette note ne concerne que les ordinateurs achetés avec Windows 10 Professionnel. Il sera possible d’installer Windows 8.1 Pro ou Windows 7 Professionnel sur la machine et de rétrograder la licence Windows 10, mais cette possibilité n’est laissée que pendant la période de prise en charge de Windows 7 et Windows 8 (soit jusqu’au 14 janvier 2020 pour Windows 7 et jusqu’au 10 janvier 2023 pour Windows 8). Enfin, les intéressés devront trouver comment installer Windows 7 ou 8 par eux-mêmes puisque Microsoft précise que « ni le fabricant/l’installateur ni Microsoft n’ont l’obligation de vous fournir les versions antérieures ».
  • Versions non authentiques de Windows : On le savait déjà, mais mettre à jour une version non authentique (comprendre une version pirate) de Windows 7 ou 8 vers Windows 10 ne la rendra pas authentique. Microsoft n’offre donc pas Windows 10 aux pirates et le précise noir sur blanc dans le contrat d’utilisation.

Hormis la question des mises à jour automatiques sur Windows 10 Famille qui risque de poser problème à certains, les autres nouveautés semblent être frappées au coin du bon sens. La bonne nouvelle reste le maintien de la transférabilité des licences pour les versions boîtes de Windows mises à jour vers Windows 10.