Il y a un an, on posait la question de l’avenir d’Internet Explorer, un navigateur sur le déclin est grevé par le poids d’une rétrocompatibilité nécessaire en entreprise. Conscient de ce problème, Microsoft a développé pour Windows 10 un tout nouveau navigateur dont le but est de reprendre la première place à Google Chrome.

Microsoft Edge

Au revoir Internet Explorer, et bonjour Microsoft Edge

Malgré des évolutions notables au fil des versions, Internet Explorer a payé un immobilisme de Microsoft à l’époque d’Internet Explorer 6 qui a vu la naissance de concurrents comme Mozilla Firefox ou Google Chrome. Depuis le lancement de ces navigateurs, Internet Explorer perdait continuellement des parts de marchés malgré sa position de navigateur par défaut et à chaque fois qu’il perdait des parts, et l’image de Microsoft en pâtissait également.

StatCounter-browser-ww-yearly-2010-2014

Pour tenter de regagner le marché, la société a pris la décision de tout revoir à zéro avec son nouveau système. Microsoft allait tout faire pour que Windows 10 soit un succès, en écoutant activement ses utilisateurs et en proposant une mise à jour gratuite. Il fallait profiter de cette aura pour se relancer dans les navigateurs.

Annoncé en janvier, Project Spartan était le nouveau navigateur de Microsoft. Le but était de ne plus proposer une rétrocompatibilité nécessaire pour les entreprises, ce qui allait permettre à la société de développer un navigateur léger, rapide et surtout prenant en charge les derniers standards. Redmond a également décidé de faire en sorte que son navigateur affiche correctement les pages même lorsqu’elles ne respectent pas les standards ou utilisent des fonctions spécifiques à Google Chrome, quitte à ne plus respecter strictement les standards.

Plusieurs innovations uniques à Microsoft Edge

Microsoft Edge annotation

Microsoft a également décidé d’intégrer plusieurs de ses services directement dans son nouveau navigateur. Premièrement il est possible de très simplement prendre des notes sur chaque page visitées grâce à un système rappelant OneNote et Word. Il est possible d’annoter une page directement au stylet ou au doigt si la machine dispose d’un écran tactile, mais il est également possible d’insérer des commentaires au clavier n’importe où, comme sous Word.

Edge Cortanan

L’assistante Cortana que l’on retrouve maintenant dans Windows 10, Windows Phone et Android est également disponible dans Microsoft Edge pour répondre aux questions de l’utilisateur. Il est possible en un clic droit de demander un renseignement à Cortana et elle se proposera également pour nous aider lorsqu’on tape dans la barre d’adresse. Elle pourra par exemple nous rappeler les informations concernant un vol en avion dont on a réservé le billet sans avoir besoin de se connecter au site de la compagnie aérienne.

Microsoft Edge accueil

Enfin, Microsoft a également ajouté une touche de MSN à son navigateur. Lorsqu’on se trouve sur la page nouvel onglet, Microsoft Edge proposera un résumé des dernières actualités proposé par MSN actualité, les résultats de diverses entreprises par MSN Finance et la météo locale grâce à MSN météo. C’est également sur cette page que le navigateur propose des liens vers les sites que l’on consulte le plus régulièrement et propose également un lien vers une application Windows 10 si elle existe dans le Windows Store.

Un navigateur en développement et mis à jour continuellement

Windows as a service

Pour réussir à contrer Google qui met à jour Chrome très régulièrement (45 versions en 7 ans), une cadence nécessaire pour suivre l’évolution rapide du web, Microsoft a décidé qu’il devait lui aussi mettre à jour régulièrement son navigateur. Proposer une nouvelle version d’Internet Explorer avec chaque nouvelle version de Windows, quand il n’en sort une version que tous les 3 ans, n’était pas crédible dans se contexte.

Dans le même temps, la société a également décidé de transformer Windows en service, faisant en sorte que le système soit lui aussi mis à jour régulièrement. Microsoft Edge a ainsi déjà évolué tout au long des versions Preview de Windows 10 jusqu’à sa sortie commerciale en juillet dernier, mais le navigateur continue d’évoluer pour préparer la sortie de Windows 10 Threshold 2 en novembre.

Ce changement de méthode de développement explique aussi l’absence de certaines fonctions dans la première version de Microsoft Edge tel qu’il est commercialisé. Il n’est par exemple toujours pas possible d’installer des extensions, une fonction clé aujourd’hui sur le marché des navigateurs où Chrome domine avec son Chrome Web Store. L’ajout d’extensions devrait arriver avant la fin de l’année, probablement avec Windows 10 Threshold 2 justement.

Autre manque, cette fois-ci comparé à Internet Explorer 11, le navigateur de Microsoft ne propose plus une interface pensée pour les tablettes. Avec Windows 8, Microsoft avait lancé une version spéciale d’Internet Explorer en plein écran avec une interaction entièrement pensée pour l’usage d’un écran tactile. Microsoft Edge en revanche ne change pas d’interface selon les situations et certains gestes, comme le glissement pour revenir à une page précédente, ont disparu.

Enfin, plusieurs options que l’on retrouve habituellement dans les navigateurs comme la possibilité de sauvegarder une page sont ici absentes. Ces points devraient, on l’espère, être corrigés au fur et à mesure des versions de Microsoft Edge.

Microsoft Edge, une exclusivité Windows

Microsof cross-platform strategy

Depuis plusieurs années, Microsoft a pris l’habitude de développer chacun de ses logiciel ou service sur les plateformes concurrentes en particulier sur les plateformes mobiles où son système, Windows, est en difficulté. L’idée est de ne plus pénaliser les résultats des autres divisions dans le seul but de privilégier la division Windows. On ainsi vu Microsoft Office sortir sur iPad et Android avant Windows 10, l’application Skype être plus régulièrement mise à jour sur iOS et Android ou encore Cortana être adapté à Android.

La question d’une sortie de Microsoft Edge sur les plateformes concurrentes est donc pertinente, d’autant qu’aujourd’hui il est de plus en plus commun d’avoir son navigateur mobile synchronisé avec son navigateur sur ordinateur, une situation favorable à Google Chrome qui est disponible partout, excepté sur Windows Mobile.

Cependant, aucun signe ne montre pour le moment une ambition de Microsoft de proposer son nouveau navigateur sur les écosystèmes concurrents, ni même la sortie d’une application de synchronisation entre Edge sur Windows 10 et Chrome sur Android, par exemple.