Maintenant que la période du Nouvel An est passée, les équipes de développement de Windows se sont remises au travail sur la prochaine version du système connue sous le nom de code Redstone 1. La société vient de publier la build 11099 pour les membres du programme Insider dans la boucle rapide.

Windows 10 Redstone 1 11099

Comme avec la précédente build, cette nouvelle version n’apporte pas de nouvelles fonctions. L’article d’annonce précise toutefois que le bug présent dans la précédente build a été corrigé. Pour rappel il n’était plus possible de suivre la copie ou le déplacement des fichiers, la fenêtre ayant disparu.

Les autres nouveautés ne sont pas visibles, mais bien présentes, elles se situent au niveau du noyau. L’article annonce que :

Pendant la fin de l’année, notre attention s’est portée sur OneCore, le noyau commun de Windows. Nous avons retravaillé le code source pour que les équipes puissent commencer à ajouter de nouvelles fonctionnalités. Il faudra attendre plusieurs builds avant l’arrivée de nouvelles fonctions.

Le travail sur OneCore était nécessaire

Derrière ce travail qui semble affecter le développement de Windows sur plusieurs builds se cache la correction de problèmes structurels importants dans le développement du système auquel la société a dû faire face l’année dernière.

Avec Windows 10, on le sait, Microsoft a décidé de transformer son système en service. Concrètement cela veut dire que la firme veut proposer plus régulièrement des mises à jour aux utilisateurs. Pour cela, elle a mis en place le programme Insider permettant de tester en avance ces versions et de faire des retours directement aux développeurs.

On l’a vu au cours du développement de Windows 10, le rythme de publication des builds a été pour le moins erratique. Ce problème vient du fait que les outils de développement de Windows n’ont jamais été pensés pour développer aussi vite de nouvelles versions.

Il faut comprendre que l’équipe en charge du développement de Windows est divisée en de multiples petites équipes qui travaillent chacune indépendamment sur des fonctionnalités. Le travail de ces équipes doit ensuite être mis en commun avant la création d’une build. Concrètement, les outils de mise en commun du code source étaient, par exemple, dépassés par les ambitions de Microsoft.

Microsoft est actuellement en train de revoir ces outils ce qui explique le petit ralentissement dans le développement de Windows. En revanche, une fois ce travail terminé le développement devrait être beaucoup plus rapide que par le passé.

Les problèmes connus

Comme souvent, cette build comporte des bugs connus de Microsoft qui n’empêchent pas son utilisation, mais peuvent être pénalisants pour certains utilisateurs.

  • Citrix XenDesktop peut ne pas fonctionner sur cette build. Microsoft recommande aux utilisateurs concernés de passer dans la boucle lente pour éviter cette build.
  • Les applications utilisant Adobe Flash peuvent ne plus démarrer. Microsoft Edge et Internet Explorer ne sont pas concernés.
  • La configuration des applications par défaut, association d’un logiciel avec un type de fichier, peut être remise à zero. Par exemple, les musiques peuvent s’ouvrir par défaut avec Windows Media Player.