Selon des informations en provenance de Digitimes, de nombreux constructeurs seraient frileux à l’idée d’investir dans Windows Phone et auraient même retardé, voire annulé leurs projets de téléphone. La première raison évidente serait la faible part de marché de Windows Phone alors que certains pensaient que le système en serait déjà à plus de 10 % de part de marché (on en est en réalité à peine à la moitié de cela).

lumia-hero-2-jpgLa seconde raison qui explique cette frilosité tiendrait à la prédominance de Nokia sur Windows Phone. On commence maintenant à associer Windows Phone à Nokia et uniquement à Nokia, ce qui rend difficile pour les autres constructeurs de se faire une place, cela d’autant plus que Nokia est très actif et propose tous les deux mois de nouveaux smartphones pour inonder le marché.

La dernière raison viendrait du coût des licences de Windows Phone. Le géant de Redmond aurait refusé de baisser le prix des licences tout en interdisant aux constructeurs à faire les modifications qu’ils souhaitent sur le système, cette possibilité étant une exclusivité de Nokia.

Ces 3 arguments sont recevables même si pour le premier, cela risque de changer rapidement, les dernières rumeurs faisant état d’un chiffre autour des 10 millions de ventes pour les Lumia au 2e trimestre, excédant ce que HTC peut vendre sur la même période et à la hauteur de ce que peut faire un ZTE, un Huawei ou un LG. Il pourrait faire sens pour tous ces constructeurs de répondre au segment Windows Phone en proposant ne serait-ce qu’un terminal, histoire d’être présent.