L’histoire d’Instagram est un running gag a faire pâlir les meilleurs humoristes du monde entier. On n’a cessé d’annoncer l’arrivée du service de partage de photos sans succès. Cela a ouvert la brèche du développement de clients alternatifs avec l’arrivée de développeurs indépendants profitant de cette absence pour se faire connaître. Résultat ? De nombreuses applications proposent l’upload sur Instagram, comme Hipstamatic Oggl ou Instance. Un petit nouveau va faire son entrée, 6tagram et il aura un avantage par rapport aux autres : un soutien des équipes d’Instagram.

130722-1

Il y a quelques jours, Instagram a décidé de changer les règles d’accès à son service en limitant l’accès de ses API à des développeurs tiers. La conséquence a été que des clients comme Instance ne fonctionnent plus, les uploads de photos étant bloqués car considérés par Instagram comme des spams. Si Instagram est plus pointilleux qu’auparavant, Rudy Huyn, le développeur de la future application 6gram semble avoir eu les faveurs d’Instagram puisqu’il sera le premier à pouvoir utiliser cette API en toute légalité.

A l’origine, Rudy aurait simplement cracké l’API pour pouvoir l’utiliser. Il aurait ainsi attiré l’attention du service de photos qui après négociation lui aurait donné l’autorisation d’utiliser cette API. Une version préliminaire de l’application WP aurait été envoyée aux équipes d’Instagram qui auraient été satisfaites du travail du développeur et souhaiteraient le soutenir, notamment en ce qui concerne des aspects légaux de l’usage de l’API et du service Instagram dans l’application 6gram.

6tagram a donc les faveurs d’Instagram et s’offre ainsi une légitimité à quelques semaines de sa sortie.