À la surprise générale, Microsoft vient d’annoncer la fermeture de studios de développement Lionhead et Press Play. Le développement de plusieurs jeux est annulé, dont celui de Fable Legends.

Secteur-51-fable-legends-13

Microsoft vient de publier un communiqué pour annoncer plusieurs mauvaises nouvelles concernant ces studios européens. L’Américain annonce ainsi l’arrêt du développement de Fable Legends, le nouvel épisode de la série misant sur un gameplay coop et annoncé comme un free to play. Le jeu avait été présenté pour la première fois en 2013 et devait bientôt passer en bêta ouverte.

Plus grave, Microsoft annonce être en discussion avec les employés du studio pour préparer sa fermeture. Lionhead avait été créé par Peter Molyneux et avait été acquis par Microsoft en 2006. Le studio britannique était notamment responsable du développement de tous les jeux de la série Fable. Son fondateur avait quitté le studio en 2012 après la sortie de Fable The journey, un jeu Xbox 360 peu ambitieux pensé pour Kinect.

La licence Fable devrait continuer d’appartenir à Microsoft et on espère tout de même qu’elle ne sera pas entièrement abandonnée. Fable faisait partie, avec Halo, Gears of war et Forza Motorsport, des licences populaires appartenant à Microsoft. La firme a cependant petit à petit abandonné ses investissements. Un problème récurrent avec les rachats de Microsoft dans les studios, puisque Rare et ses licences avaient également été mis de côté jusqu’à l’E3 2015.

Les licences internes, ou first party, sont pourtant un élément clé dans le secteur des jeux vidéos. Une force qui permet, depuis le milieu de vie de la PS3, à Sony de briller sur le marché avec un catalogue de licences riche (Uncharted, The Last of Us, Little Big Planet, Until Dawn, Gran Turismo…)

StudiosLogo-940x520

Microsoft annonce également la fermeture de Press Play, un studio danois, et l’arrêt du développement de son jeu Project Knoxville. Dans son communiqué, la firme se veut rassurante auprès des développeurs et indique qu’elle continuera d’investir en Europe et cite Quantum Break, développé par Remedy, et Sea of Thieves, de Rare justement. Deux jeux développés en Europe.