En plein MWC, Microsoft a fait le choix d’investir un hôtel dans la banlieue de Barcelone pour des séminaires sur ses Windows Phone. C’est à cette occasion que nous pu rencontrer Omer Waysman. Il est gère toute la communication des produits Windows Phone en France. L’occasion est pour nous de faire un point sur les récentes annonces du MWC et un petit tour sur les objectifs de Microsoft sur le marché français des smartphones. Interview.

Omer Waysman

FraWin : Une série de partenariats a été signée entre plusieurs fabricants et Microsoft pour la production de Windows Phone. On pense notamment à Lenovo. Où est-ce que cela nous emmène ? 

Omer Waysman : « C’est une très bonne nouvelle. Cela va permettre de multiplier le nombre de devices et les produits que l’on aura sur le marché. Aujourd’hui, on a la gamme de Nokia, avec qui nous avons un partenariat fort, mais cela va nous permettre d’aller plus loin dans les produits d’entrée de gamme et d’aller plus bas en terme de prix. On aura donc de nouveaux produits fabriqués par de nouveaux constructeurs, que ce soient Lenovo, LG, Foxconn, ZTE. Cela va vraiment nous permettre d’avoir une gamme  de Windows Phone beaucoup plus élargie et donc de donner un plus grand choix au consommateur. »

FraWin : L’élargissement des produits Windows Phone passera également par une appropriation de l’OS par les constructeurs ?

Omer Waysman : « En fait, il y aura un portail : si aujourd’hui, un constructeur souhaite adopter Windows pour ses produits, il pourra accéder à toutes les informations sur l’OS, pour pouvoir construire la build sur son terminal, qui aura pour effet de raccourcir les délais de fabrication des Windows Phone, ce qui est très important. De plus, il n’y aura plus besoin de passer à chaque fois par les importantes batteries de test que nous réalisons : Microsoft donnera directement ces critères de test aux constructeurs, et ce sera à eux de les faire, même si la validation finale sera assurée par Microsoft. Pour nous comme pour les autres constructeurs, cela permettra de gagner en flexibilité. »

FraWin : Peut-on imaginer que de nouveaux Windows Phone, issus de ces partenariats arrivent en Europe et plus particulièrement en France ?

Omer Waysman : « On peut l’imaginer. Il s’agit toutefois de choix des constructeurs qui sont faits avec Microsoft et les opérateurs de téléphonie mobile. Mais on peut imaginer que les constructeurs ne se limiteront pas aux pays émergents. »

FraWin : Nokia, votre partenaire historique dans la production de Windows Phone a fait le choix d’ouvrir son entrée de gamme avec des téléphones basés sous Android, le Nokia X, le Nokia X+ et le Nokia XL, même si le Finlandais garde un lien avec Microsoft grâce à Skype ou au service de Cloud de Microsoft. Quel regard portez-vous sur cette nouvelle ?

Omer Waysman : « Nokia et Microsoft sont deux sociétés différentes, et chacune a sa stratégie. Nous, on est très contents que Nokia se base sur les services Microsoft, que ce soit sur OneDrive ou Skype, car cela fait partie de notre stratégie Device & Services, initiée il y a un an et demi. Le fait que Nokia pousse nos services vers des millions d’utilisateurs, c’est une bonne chose pour nous. »

FraWin : La proportion de Windows Phone dans le monde est minoritaire dans le monde : elle est de 3 à 4 % sur l’ensemble des terminaux. Est-il toujours possible pour Microsoft de rattraper son retard sur le marché de la mobilité ?

Omer Waysman : « Prenons l’exemple du marché français. Sur ce marché, en 2013, on s’est fixé un objectif : on voulait arriver à 10 % de part de marché. Aujourd’hui, depuis septembre 2013, c’est le cas. Depuis cette date, nous sommes continuellement au-dessous de cette barre. On a la plus forte progression en tant que système d’exploitation sur les terminaux mobiles. 10 % est un cap, et une fois que ce dernier est franchi, vous devez le voir autour de vous, il y a de plus en plus de terminaux Windows Phone, cela génère un effet boule de neige. On a même atteint les 13 % de part de marché en novembre 2013 selon le rapport Kantar. »

FraWin : Et au niveau du monde ?

Omer Waysman : « On a la meilleure progression, 91 % selon les chiffres IDC. Nous sommes le second système d’exploitation sur 9 marchés dans le monde, des marchés comme l’Italie, l’Inde, en Amérique Latine… Il y a une appétence pour le Windows Phone. Nous vendons plus de Windows Phone que de iPhone sur 10 marchés comme en Pologne, par exemple. Donc, le fait que certains marchés prennent Windows Phone comme référence en tant que troisième écosystème, cela nous donne l’espoir de poursuivre cette progression, avec par exemple, notre objectif d’être le second OS mobile en France en 2014. »

Omer Waysman

FraWin : Franchir la barre des 10 % des ventes en France permettra-t-il forcément aux Windows Phone d’accélérer leurs ventes ?

Omer Waysman : « On le voit déjà sur les derniers mois de 2013. Comme nous disposons d’une gamme complète, on peut avoir une réponse à toutes les demandes du consommateur, que ce soit avec un entrée de gamme avec le Nokia Lumia 520 ou avoir un haut de gamme avec un Nokia Lumia 1520. Aujourd’hui, avec Windows Phone, la fluidité, la rapidité, l’expérience consommateur restent les mêmes pour chacun des consommateurs, et c’est ce que l’on veut garder pour nos clients. »

FraWin : Faut-il impérativement qu’un système d’exploitation soit libre, comme Android par exemple, pour pouvoir rencontrer un succès commercial, à l’inverse de celui que propose Microsoft ?

Omer Waysman : « Nous avons fait le choix de ne pas ouvrir nos sources pour des raisons de sécurité. Au jour d’aujourd’hui, il n’y pas de virus sur Windows Phone. Il n’y pas la possibilité de jailbreaker un de nos produits. Et c’est clairement ce que l’on cherchait autant pour les particuliers que pour les professionnels. La sécurité est l’une de nos priorités, clairement, c’est d’ailleurs pour cela que Microsoft certifie chacune des applications présentes sur son store. Ensuite, Nokia a fait le choix de Windows Phone. Je pense que ça commence à porter ses fruits : Nokia vend de plus en plus de téléphones, malgré un système fermé comme celui proposé par Microsoft. C’est donc un choix que nous faisons et que nous gardons.«